En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

4D monte en puissance

Mis à jour le
Laurent Ribardière, le charismatique fondateur de 4D
 
Laurent Ribardière, le charismatique fondateur de 4D - Laurent Ribardière, le charismatique fondateur de 4D

L’éditeur français vient de dévoiler la version 12 de son SGBD. Après le support de SQL, 4D passe au 64 bits afin de supporter plus d’utilisateurs simultanés et intègre désormais un moteur PHP.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Paul Kuhn
    Paul Kuhn     

    Directeur des opérations et de la conception au sein d'un SSII, j'apprécie particulièrement l'ouverture vers PHP et l'apparition des versions 64 bits. L'accès au SVG, à des zones de visualisation Web, au serveur web et au serveur de Web services intégré en font, à mon avis, un outil exceptionnel malheureusement un peu méconnu.
    4D intègre des fonctions extrêmement rares dans le monde des bases de données comme la notion d'ensembles de fiches et la gestion automatique des accès concurrentiels aux enregistrements. De plus le fait de travailler dans un environnement unique et collaboratif permet un gain de temps très important lors du développement d'applications (package ou sur mesure), en particulier en équipe (10 développeurs 4D chez nous).
    Les outils de tests et de debug intégrés sont puissants, un regret cependant, Insider, l'outil qui permettait de la revue de code performante et qui s'est fondu dans la V11 n'a pas été amélioré dans la V12 et je ressens très fortement son absence.

    www.paulkuhn.com
    www.decizyx.com

  • Josuah O'Brian
    Josuah O'Brian     

    Ca fait quelques années que j'utilise 4D, par obligation, venant du C++, du Java et du PHP.

    Si 4D dans sa forme actuelle aurait fait un tabac dans les années 80, c'est aujourd'hui l'un des plus mauvais environnements de développement qu'il m'ait été donné de voir.

    Il a au moins vingt ans de retard dans sa conception. Après l'avoir manipulé un peu, si vous avez cette malchance, vous vous apercevrez que l'ensemble est fait de bric et de broc et que tout ne tient qu'avec des rustines.

    En terme de temps, développer sous 4D est extrêmement onéreux. On est loin des processus de développement modernes ...

Votre réponse
Postez un commentaire