En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

A Bangalore, un informaticien sur 20 songerait régulièrement au suicide

A Bangalore, un informaticien sur 20 songerait régulièrement au suicide
 

Un syndicat américain rapporte que les professionnels de l'industrie high-tech à Bangalore supportent très mal leurs conditions de travail.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

14 opinions
  • nahpets
    nahpets     

    Tu as assez raison. J'ai quitté ma précédente compagnie parce que mon travail consistait à améliorer la productivité (Lean 6-Sigma) du support (jusqu'au 3ème niveau) dans 3 pays en Europe, non pas pour gagner d'autres marchés mais pour réduire le personnel.
    Auparavant, quand j'étais directeur de projet/mission, j'arrivais à toujours avoir des gains de productivité mais en augmentant le périmètre de mes prestations et en permettant à mes collègues d'augmenter leur part de valeur ajoutée. Aujourd'hui, je sens moins cette volonté avec l'off-shore, je suis d'accord.

    Sinon, tu as une bonne vision de ce qui se passe même si cependant on peut essayer de faire les choses plus proprement ; j'ose espérer y arriver un peu dans mon travail de tous les jours.

    Par contre pour les sociétés Indiennes, elles ne font pas que le rôle de lièvre aujourd'hui. Elles gagnent des contrats.

  • nahpets
    nahpets     

    C'est exactement ce que je disais (sûrement mal). Nos salaires en France sont inférieurs à ceux de nos collègues Allemands à poste équivalent et leur niveau de vie est supérieur. Comme nos salaires sont supérieurs à ceux des Indiens.

  • germanie
    germanie     

    "e ne vois pas le rapport ; travaillant avec des Allemands aussi, je peux te dire que nos salaires sont alors insuffisants par rapport à eux."
    En france on est moins paye pour travailler plus qu en RFA (surtout en SSII). Et le cout de la vie est meme superieure en France par rapport a la RFA (ce qui n etait pas vrai il y a quelques annees)

    Autrement dit un francais vit moins bien qu un allemand !

    PS: on manque d inge en RFA, profitez en, faites comme moi (meme si vous parlez pas allemand). J ai commence avec tout en anglais

  • wazasql
    wazasql     

    Je comprends bien ta vision et comme tu le dis, quoiqu' il arrive ca sera fait, avec ou sans nous. Personellement, je suis sur un projet qui est en train de passer en offshore. Dans mon travail de tous les jours, je constate que tous les processus deviennent compliqués et lourds. On perd egalement en reactivite. Je suis d'accord que la mise en place est laborieuse et on est en plein dedans. Mais je m'apersois que je travaille desormais pour reduire les couts et non plus pour la qualite logicielle et repondre aux besoins, qui est pour moi mon objectif premier quand j'arrive sur des projets. Je sais que l'objectif principal actuel d'un DSI est la reduction des couts avec le meme niveau de qualite, voire meilleur. Mais quand on a les mains dans le camboui, on s apercoit que toute la difficulté est justement de reduire les couts avec la meme qualité. Moi je propose juste de ne pas perdre de vue les objectifs premiers et que la reduction des couts est forcement un frein a la qualite. Apparement, la nouveaute dans les appels d'offre est qu'une societe indienne est souvent evoquée de maniere a faire baisser le cout des offres francaises alors que les DSI savent tres bien qu'ils ne confieront pas le projet a la societe indienne: Ce genre de comportements tend a faire baisser les salaires francais.
    D'ailleurs, je quitte mon actuel projet car j'ai l'impression de reelement travailler pour reduire les couts et ca me gonfle: Je n'en sors pas grandi et j'ai l'impression que les managers regardent plus "les ratios d'utilisation de l'offshore" que la reponse aux besoins et la qualite du logiciel donc l'offshore, ca sera sans moi ^^
    Petite parenthese qui n'est pas directement liee au offshore. Maintenant on applique des methodes propres aux usines dans les projets informatiques... Vive la methode 6-sigma et le fordisme: c'etait a prevoir... J'ai l'impression que l'informatique devient comme les usines il y a un temps: On produit plus, on delocalise et on licencie...

  • nahpets
    nahpets     

    Que je fasse de l'off-shore ou pas, mon patron me paiera pareil à la fin du mois (je suis juste responsable de proposition dans une entité de province d'un grand groupe) et que j'en fasse ou non, ce sera pareil (voir plus bas). Il se trouve que les sociétés Indiennes viennent s'implanter en France directement et deviennent des concurrents immédiats des sociétés Françaises (dans un appel d'offres en cours, il y a 4 concurrents dont un pure-player Indien) ; dans ma ville il y a 4 grosses compagnies Indiennes fortement implantées pour attaquer directement le marché ; et dans ce cas-là on n'est pas sur des ratios 50% France et 50% Inde mais sur 100% Inde. Le choix peut être assez rapide à faire. Et ce que je peux te dire, c'est que les clients commencent à leur faire confiance pour prendre en compte complètement certains contrats. Dernièrement un grand groupe français a choisi une société américaine pour faire une prestation en France avec quasiment 100% de l'activité en Inde.

    Pour en revenir au fait que cela ne changera rien, je voudrais juste te dire que faire de l'off-shore devient une obligation avec certaines sociétés car elles passent des contrats avec des pays comme l'Inde pour vendre leur savoir-faire ou produit (exemple Airbus) en échange d'un retour d'activités dans ces pays avec pénalités à la clé en cas de non respect de leur part.

    Maintenant, on peut se fermer les yeux et continuer sans vouloir voir ce phénomène.

    Quant à ta vision des choses (colonisation), ce serait bien d'en parler avec les Indiens eux-mêmes.

  • wazasql
    wazasql     

    C'est marrant, tu as toi meme dit que dans dans quelques années, il ne sera plus intéressant d'aller en Inde. Alors pourquoi tu travaillees avec l'Inde ? C'est du court terme: N'as tu pas l'impression d'exploiter la misere du monde et d'en profiter pour t'en mettre plein les poches. Ne me reponds pas que grace a toi, les salaires en Inde vont monter.
    Vu ton discours, je pense que tu ne penses qu'a te faire de l'argent ponctuellement. Pour moi faire de l'offshore en Inde c'est nul: c'est une sorte de colonisation... En plus sur le court terme ca ne marche pas car il faut mettre le processus en place et sur le long terme ca ne marche pas non plus car c'est plus interessant. La seule conclusion que je peux en tirer est que c'est fait pour gagner ponctuellement de l'argent. Je pense que le monde s'en sortira grandi avec ce genere de mentalités. Non mais le principal est que ca enrichisse certains... Mais ou va-t-on ?

  • MacXp
    MacXp     

    Tout est dit !

  • nahpets
    nahpets     

    Comme je te l'ai écrit, je ne dis pas que c'est impossible mais ce n'est pas ce que je vois dans ma société et dans d'autres avec qui je travaille. Il faut savoir que les Indiens chiffrent un turn-over très important car ils savent que leurs collaborateurs ne resteront pas car ils prennent 15% en allant voir ailleurs. Il n'est donc pas impossible que cela existe mais ce ne sera qu'un tremplin pour ces gens-là. Mais pour en revenir à ton premier post, on est bien d'accord que 1 indien ne remplace pas 10 français, c'est une erreur de stratégie d'entreprise (les ratios normaux montrent que c'est du kif-kif) et que pour les salaires, ils sont peut-être bas par rapport à la France mais ils sont au dessus du niveau moyen en Inde ; et c'est ce qui est important.

    Quant aux pertes de contrats, j'aurai tendance à dire que pour la société dont tu parles, c'est bien fait pour elle (hélas, 100 fois hélas, pour ses employés) mais que si on travaille correctement à monter une solution normale, il n'y a aucune raison que cela ne marche pas. Quant à l'assiduité, si on te demandait de faire à 18 le travail de 100, il serait normal de ne pas être efficace. Alors que si tu fais à 100 le travail de 100, il n'y a aucune raison que cela ne fonctionne pas.

    Pour moi, le retour en France des contrats sera dû à une augmentation des salaires et un prix d'achat de la prestation qui deviendra inintéressant par rapport aux surplus qu'il faut mettre en place dans ces contrats.

  • MacXp
    MacXp     

    En laissant anonime le nom de l'entreprise ou traivalle mon ami, je te certifie quec'est le salaire que percoivent ces gens.

    Par contre (et c'est rare je suis d'accord avec toi sur le fait que dans quelques années le travail risque de revenir en France car les pertes de contrats et la non assiduité de ces informaticiens génèrent déjà dans certains cas des pertes supérieurs au coût du travaille par des informaticiens Français.

  • nahpets
    nahpets     

    Tu as donné la réponse. On pourrait tout aussi bien dire que l'on remplace 200 développeurs français par seulement 18 français et se rendre compte que cela ne marche pas. Donc il n'est pas possible de faire le travail de 10 personnes par une seule ; c'est une erreur de l'entreprise. Ensuite pour ce qui concerne les salaires d'informaticiens, ce n'est pas vraiment cela : 120 euros ne correspond pas à un salaire indien d'informaticien même débutant ou alors il y a quelques années ou dans une société douteuse ; il faut savoir que les Indiens partent quand ils veulent et retrouve un emploi tout de suite avec une forte augmentation de salaire ; donc peut-être que certains acceptent de partir bas pour monter après.
    Juste pour information, je m'occupe de faire des propositions avec de l'off-shore et à ce titre je passe pas mal de temps à discuter et travailler avec des Indiens et pour te répondre au premier point, il faut a minima le même nombre d'Indiens que de Français pour réaliser le même travail, voire plus (il y a peu on appliquait un taux de 40 % supplémentaires) ; pour chacune des propositions que j'ai faites, il a toujours fallu plus d'Indiens que de Français pour le chiffrage des charges (chiffrage fait par les Indiens, bien évidemment en comparaison au chiffrage de la même prestation faite en France). Et pour le salaire, aucun des Indiens prévus sur les propositions que j'ai faites n'avait un salaire en dessous de 250 à 300 ? (il s'agissait des débutants à ce salaire-là). Quant à juger de la suffisance d'un salaire Indien par rapport au niveau de vie en France, je ne vois pas le rapport ; travaillant avec des Allemands aussi, je peux te dire que nos salaires sont alors insuffisants par rapport à eux.
    Par contre, ce que je peux dire, c'est que dans quelques années, il ne sera plus intéressant d'aller en Inde car les salaires augmentent très vite.

Lire la suite des opinions (14)

Votre réponse
Postez un commentaire