En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Altran bondit, le nouveau plan de départs volontaires approuvé

Lancé après l'annulation en justice d'un premier programme, le nouveau plan de départs volontaires de la société de conseil en technologies a été approuvé par tous les comités d'entreprise. En Bourse, le titre Altran grimpe de plus de 5 %.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Altranesque
    Altranesque     

    A la suite d'un premier Plan de Sauvegarde de l'Emploi, basé sur un nombre de départs volontaires d'environ 500 personnes et initié en Juillet 2009, la société de conseil en hautes technologies ALTRAN est aujourd'hui poursuivie au tribunal des prud'hommes de Paris par une centaine de salariés.

    Une première audience s'est tenue le 26 Mars 2010 dernier, regroupant une trentaine d'anciens salariés défendus par un cabinet d'avocats. Une deuxième audience est programmée Vendredi 16 Avril 13h00 au CPH de Paris 10, suite à l'action d'une soixantaine de salariés ex-consultants ingénieurs regroupés au sein d'un collectif autogéré et soutenus dans leur démarche par les délégués syndicaux CGT d'ALTRAN Technologies.

    Il est reproché à Altran de ne pas avoir tenu compte de la décision du TGI de Toulouse qui dans un premier temps a suspendu l'exécution du plan de départ volontaire le 17 Septembre 2009, avant de complètement l'annuler le 15 Octobre 2009 faute de mesures d'accompagnement suffisantes. N'ayant pas interjeté appel de la décision, Altran a depuis le 15 Décembre 2009, ouvert un deuxième plan de départ, seul cadre légal autorisant Altran à procéder à des départs pour motif économique.

    L'annulation du PSE au Tribunal de Grande Instance de Toulouse donne obligation à Altran de rattacher tous les signataires du premier PSE au deuxième PSE, et donc de décaler la date de début de préavis et de départ de tous les signataires du premier plan, ce qui représente un surcoût estimé entre 4 et 5 millions d'euros. Il est également reproché à Altran de retarder le règlement des soldes de tout compte et de ne pas fournir les attestations nécessaires à une inscription à Pôle Emploi à ces ex-salariés, aujourd'hui sortis des effectifs.

    Ces ex-salariés consultants demandent maintenant l'application du jugement rendu par le TGI de Toulouse, leur rattachement au deuxième plan de départ volontaire, et la délivrance des documents sociaux leur permettant de faire valoir leurs droits au chômage.

    La plupart des salariés qui ont assigné ALTRAN Technologies doivent récupérer environ 4 mois de salaires, temps du décalage entre les 2 plans sociaux, ainsi que de nombreux dommages et intérêts.

  • PPDV Fatigué
    PPDV Fatigué     

    Altran invente le BUG de l'an 2010!
    Apres l'annulation de son plan de départ volontaire, Altran a relancé ce plan dans une seconde version. Les salariés ayant signé une convention dans le cadre initial devaient signer un avenant permettant de bénéficier des améliorations ainsi qu'un décalage du préavis. La direction a communiqué dans ce sens la.
    Certains avenants ont été signés. Puis s'en est suivi un brusque retour en arrière qui entraine une cacophonie générale! L'avenant émis serait une erreur matérielle ou un vaste bug selon un courrier reçu par les volontaires au départ....
    Les salariés comptent bien faire valoir leurs droits et réclamer une application stricte des engagements.

  • necpcengine
    necpcengine     

    Géniaaaaaal! Bientot on lira : Altran offshorise tout son développement en INDE : Le titre prends 30% ... C'est beau l'économie de marché ...

Votre réponse
Postez un commentaire