En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Android plus permissif qu’Apple vis-à-vis de nos données

Mis à jour le
Android plus permissif qu’Apple vis-à-vis de nos données
 

Quelles données de nos applications mobiles sont échangées, avec qui et pour faire quoi ? Difficiles de répondre à ces questions. C'est ce à quoi ce sont attelés la Cnil et l'Inria.

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • mjung
    mjung     

    Microsoft représente une très faible part du marché des smartphones. Android et iOS représentent à eux deux 86 % des smartphones en circulation en France (comme précisé dans l'article). L'intérêt de réaliser la même étude sur Windows Phone est donc nécessairement plus faible que pour Android et iOS.

  • Hegurka
    Hegurka     

    Tout-à-fait d'accord, c'est l'APPLI à créer, celle qui permettra de gérer tout ce qui sort du smartphone par WIFI ou par la 3G ou 4G. Qu'on puisse enfin voir, savoir, et accepter ou refuser que ce soit envoyé aux exploiteurs de toutes sortes.
    Raz le bol !

  • taupette
    taupette     

    L'Inria n'est il pas partenaire de Microsoft ?
    Comment faire confiance dans de telles études quand un concurrent de Apple et Google est devenu le principal partenaire des deux mis en cause ?
    Pourquoi ne pas avoir fait le même travail sur les Windows Phone ? Trop sensible ?
    Voila pourquoi l'indépendance reste la seule option quand on doit étudier les solutions du marché !
    Pourquoi le journaliste ne se pose pas cette question ?

  • Arikana
    Arikana     

    Bonjour,
    On est pas obligé de tout laisser ouvert tout le temps.
    Par exemple, on peut couper le wifi et les transmission de données quand on ne s'en sert pas et on peut aussi interdire la géolocalisation de Google ainsi que son offre de contrôle des applications.
    La sécurité nécessite que l'on s'y intéresse au moins un peu pour ne pas faire n'importe quoi....et venir ensuite se plaindre...car cela ne s'applique pas qu'à Android mais à toute l'informatique.

  • ea167
    ea167     

    Le manque de contrôle sur les permissions données aux applications est le point noir numéro 1 du système Android.

    Sous Android, soit vous acceptez toutes les permissions d'une application en bloc, soit vous ne pouvez pas utiliser cette app du tout.

    C'est très différent sous iOS, où vous contrôlez pour chaque app si vous lui donnez accès à votre carnet d'adresses, à votre géolocation, etc.
    Et c'est infiniment meilleur.

    Espérons que Google va vite comprendre le danger pour Android de ne pas laisser le contrôle aux utilisateurs.


    Une version modifiée de l'application de l'Inria permettrait-elle de récupérer ce contrôle ? Je serais près à payer pour cela !

Votre réponse
Postez un commentaire