En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Applications gratuites : à vos risques et périls !

Mathieu Destrian
 
Mathieu Destrian - Mathieu Destrian

Pour éviter l'utilisation abusives des données de votre entreprise, de vos clients ou de vos salariés, mieux vaut éviter d'utiliser les services gratuits sur le web pour passer à leur version payante ou à d'autres applications.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • mathieudestrian
    mathieudestrian     

    Bonjour,
    1/ Comme vous avez pu le voir, je n?ai ni caché mon identité ni la société pour laquelle je travaille. Effectivement, nous proposons un modèle alternatif basé sur la défense des données privées et sur une sécurisation renforcée. En ce sens, ce n?est pas notre parti pris et je vous invite à lire la dernière étude d?Havas (http://fr.slideshare.net/HAVASMEDIAFRANCE/unplugged-la-france-des-dconnects) et de vous renseigner aussi sur les évolutions réglementaires de type « privacy by design » qui verront le jour prochainement en Europe. Je précise que nous travaillons en collaboration avec nos utilisateurs depuis 3 ans et que c?est une demande du terrain (des étudiants, des profs, des universités, des salariés, des entreprises,?), pas un fantasme de notre part ni un parti pris. Effectivement par contre, il s?agit d?une vision d?une société que nous défendons, celle où on peut avoir confiance dans l?autre (au fait, vous êtes qui ?) et celle dans laquelle nous ne sommes pas des produits que l?on s?échange de sociétés marketing à annonceurs et vice-versa.
    2/ Vous avez raison, une société dans l?illégalité peut faire ce qu?elle veut. Par contre, une solution opérée gratuitement (et là, vous confondez éditeur et opérateur en mélangeant open source/logiciel libre, ce qui n?a rien à voir) se finance exclusivement par la pub, si possible ciblée. Et à votre avis, comment on cible une personne? ?Et bien, en utilisant ses données perso agrégées, récoltées patiemment durant des jours, des mois, des années pour faire un profiling le plus parfait possible afin de déduire ses attentes, comportements d?achat et achats futurs (c?est exactement ce qui s?est passé avec cette fille aux US). Une solution opérée payante peut bien entendu se financer aussi en partie par l?exploitation des données perso (ex :Viadeo ou Linkedin) mais n?en a normalement pas l?absolue nécessité. Là, je vous invite à regarder les CGU et aussi la politique affichée de la société et des dirigeants.
    3/ Vous avez de la chance de ne recevoir aucun spam?
    4/ Pour finir, il faut de tout pour faire un monde. L?article est destiné à une cible pro. Je n?ai jamais dit que l?utilisation de solutions gratuites et avec pseudo était à bannir dans tous les cas. Cela devrait concerner des usages perso et des usages dit « ludiques ». D?autre part, j?ai aussi précisé que l?utilisation de ce type de solutions devait se faire en connaissance de cause, ce qui ne veut pas dire qu?il soit exclus de les utiliser.
    MD.

  • montesq
    montesq     

    M. l'expert (puisque la rubrique s'appelle "avis d'expert")

    Vous nous sortez le même troll que les éditeurs pour contrer les logiciels libres: c'est gratuit donc ce n'est pas "fiable". Ouvez les yeux, le succès de ces derniers montre bien que d'autres modèles économiques sont possibles et pas seulement celui de revendre vos données personnelles!

    Si l'on prend des exemples comme twitter, facebook ou encore google, leur principale source de revenu est la publicité. Non pas en revendant vos données à des opérateurs tiers, mais en proposant un marketing ciblé. Mais d'autres modèles existent:
    Il y a des services gratuits sur un périmètre restreint mais payants pour une utilisation avancée.
    Il y a des services gratuits -a priori- comme ebay mais où l'opérateur touche une commission lors de la transaction.
    Il y a des services "vitrines" qui permettent à une entreprise de générer de la notoriété pour d'autres de ces activités (exalead)

    Votre propos sur la protection des données est tout à fait pertinent dans l'absolu, mais les risques sont EXACTEMENT les MEMES pour des applications payantes et gratuites.
    N'importe quel utilisateur peut acheter un service payant dans lequel les conditions stipulent clairement que les données à disposition du fournisseur peuvent être cédées à un tiers sans s'en rendre compte. Pire le fournisseur, pour des raisons x/y (problème de trésorerie, souhait d'augmenter son CA facilement) peut très bien renier ces conditions en toute illégalité (et en toute opacité). A moins que les sociétés "payantes" soient plus honnêtes que les autres...

    De même, n'importe quel fournisseur de service gratuit peut explicitement signaler dans ses conditions d'utilisation que les données personnelles ne pourront faire l'objet d'une transmission à un tiers et avoir l'intégrité de respecter cette close quand bien même le modèle économique intial n'aurait pas permis l'essor économique de l'entreprise.

    Finalement l'explication de votre analyse et votre parti pris prend tout son sens lorsque l'on voit dans votre descriptif que vous travaillez pour une société qui propose une solution collaborative en ligne ... "payante", domaine qui est lui-même en forte concurrence avec des solutions gratuites, CQFD.

    NB: je suis utilisateur Facebook, Twitter et Google. Je m'inscris aussi à de nombreuses applications en ligne gratuites pour faire de la veille technologique. Je n'ai pas souvenir de quand date mon dernier spam dans ma boîte aux lettres. Je viens de regarder, le répertoire "spams" sur mon webmail est vide...

Votre réponse
Postez un commentaire