En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Apprendre à programmer. Oui mais avec qui ?
 

Quand l’enseignement de l’informatique devient dans de nombreux pays une affaire d’état, la France donne l’impression de bricoler. Pour enseigner l'informatique, une seule solution : former les enseignants.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • CarmenPapeur
    CarmenPapeur     

    Malgré les démarches entamées de longue date contre cette réforme par les enseignants en informatique et contre les avis défavorables des différentes commissions, l'arrêté du 15 novembre 2013 portant sur la fusion des BTS IRIS et électronique est paru au Journal Officiel ce 17 décembre 2013.
    Preuve d'une décision précipité, du manque de sérieux et de compétence avec lesquels cette réforme a été menée, je cite (Art.7. Alinéa 3 de l'arrêté du 15 novembre 2013 portant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur "systèmes numériques", option A "informatique et réseaux" et option B "électronique et communication" ) - Le brevet de technicien supérieur "systèmes constructifs bois et habitat" [...] - Désabusé, que dire de plus...

  • PhAln
    PhAln     

    Aussi incroyable que cela puisse paraître, l'informatique n'existe pas dans l'éducation nationale. Historiquement, les « technologues » du Génie Électrique et les « administratifs » de la Compta-Gestion se disputent leurs vision de l'informatique. Il existait donc 2 concours de recrutement d'enseignants d'informatiques : le CAPET économie et gestion option informatique et systèmes d?information pour le BTS SIO et le CAPET Génie Électrique option Informatique et Télématique pour le BTS IRIS.
    Avec la réforme des bac technologiques (de STI vers STI2D), les « technologues » ont fait disparaître leur CAPET (il était d'ailleurs fermé depuis 2003 ou 2004...) et maintenant ils font disparaître le BTS IRIS en le fusionnant avec le BTS Électronique, le dénaturant, le ramenant 15 ans en arrière sur le plan technique... Et cela sans aucune concertation des représentants des branches professionnelles informatiques (surprenant pour des diplômes professionnels non?).
    Il ne reste donc pour l'instant (pour combien de temps encore ?) que les certifiés d'éco-gestion comme profs d'informatique. Mais il n'est pas dis qu'à moyen terme, ils ne subissent pas le même sort qu'IRIS, au grès de l'évolution du BTS rattaché à leur spécialité de tutelle...
    La création d'un corps d'enseignants d'informatique pourrait déjà ne pas partir de zéro et s'appuyer sur les enseignants disponibles dans ces deux CAPET, dont beaucoup sont informaticien (titulaire d'un master, ingénieur, ?) de formation, compétant dans l'enseignement de cette discipline et passionnés.
    La disparition du BTS IRIS peut sembler anodine en terme de volume d'étudiant (environ 2000 diplômés par an, beaucoup poursuivant brillamment leurs études bien au-delà du BTS) mais la méthode est symptomatique de la méconnaissance au sein de l'éducation nationale de ce qu'est l'informatique, de tout le travail qu'il y a derrière ce que l'utilisateur voit sur son écran, de l'ensemble de la filière numérique en France.
    S'il y a au ministère quelqu'un qui a l'envie de faire évoluer l'enseignement du numérique et de l'informatique, qu'il cesse d'écouter ses « technologues experts » habituels de l'IGEN, qui ne sont pas informaticiens, et qu'il contacte des acteurs du secteur informatique. Il y trouvera plein de bonnes volontés !

  • fanou12
    fanou12     

    Les professeurs d?informatiques ont existé en France. Il y avait un CAPET informatique et télématique jusqu?en 2005. Ce concours de recrutement servait précisément à recruter les professeurs du BTS IRIS, qui est en train de disparaître lui aussi !

Votre réponse
Postez un commentaire