En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Après deux ans de bugs, le système de paie Louvois va être abandonné

Mis à jour le
Après deux ans de bugs, le système de paie Louvois va être abandonné
 

L’armée devrait renoncer au logiciel Louvois qui, depuis 2011, a provoqué des milliers d’erreurs dans le calcul de la solde. Qui sera tenu pour responsable ? Qui va payer ? Eléments de réponses.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Charles75007
    Charles75007     

    Ce projet aura été incroyablement problématique du fait de sa complexité, notamment en termes d'organisation de la conduite du changement (à lire à ce propos, un très bon article du groupe d'étude sur l'administration électronique www.geae.fr/2013/projet-louvois.html). Cela dit, il y a tout un tas d'autres projets desquels on ne parle pas forcément et qui ont posé des difficultés (même si elles ont pu être surmontées), comme le projet Chorus pour la chaîne budgétaire et comptable de l'État ou quelques autres systèmes d'information qui ont été développés et jamais utilisés dans le domaine de l'emploi.

  • LEROYJUHEL
    LEROYJUHEL     

    BONJOUR......

    POURQUOI CITER TOTAL.....

    SERAIS-CE LE PROJET PAP ???? STANDARDISATION, AUTOMATISATION, INDUSTRIALISATION DES SYSTEMES INFORMATIQUES...

    CORDIALEMENT

  • yt75
    yt75     

    Sans doute du en grande partie à la maladie informatique du "cordonnier toujours le plus mal chaussé" de plus en plus criante, consistant à se foutre du besoin de référence, où à ne pas comprendre qu'il est exactement le même qu'ailleurs.

  • DBL8
    DBL8     

    et non en travers et vous comprendrez que votre commentaire tombe à plat !
    Ce que vous critiquez a été fait mais l?armée n'est pas qu'une grande muette, elle est aussi une grande parano ! (ce qui ce comprend jusqu'à un certain point) Mais sur ce coup-là, elle a fait fort en ne donnant pas toutes les informations nécessaire.
    Des tests en sus on été demandé en pure perte, qui est responsable ?
    aurait mérité de faire l?objet de tests plus complets, sur toute la longueur de la chaîne RH-soldes
    C'est surtout un beau gâchis qui doit faire sourire les armées étrangères.

  • THESEE34
    THESEE34     

    @8081. Si les chefs étaient de vrais chefs ils sauraient prendre des décisions engageant leur responsabilité et les imposer aux baronnies locales. Au lieu de cela on laisse aller le bateau à vau-l'eau sachant qu'il n'y aura aucune conséquence si ça foire et une promo si (par bonheur) ça marche. Au delà de tout ceci il y a aussi, dans la fonction publique, l'incapacité à profiter d'un grand chantier comme Louvois ou Chorus (au Minefi) pour s'interroger sur les simplifications susceptibles d'être apportées à cette occasion. On informatise la complexité et on voit le résultat... Après tout une entreprise comme Total doit bien avoir des subtilités salariales dignes de l'armée et que je sache on paye tout le monde... et dans de bonnes conditions

  • tartenpion46
    tartenpion46     

    25 ans de SSII et j'en suis sorti, désabusé par ce dialogue "C'est pas ma faute..., regardez l'autre qui .....". Mais,la,sur ce coup, Stéria n'a fait que ce que son client lui a demandé : réinventer l'eau tiède. Alors, si c'est pas satisfaisant, demandons au Ministre ce qu'il voulais. Bon, Stéria aurait du refuser le chantier, mais vous en connaissez beaucoup, des prestataires qui refusent une commande. Allez chez le coiffeur, qu'il vous dise "vous avez déjà une belle tête, je n'ai rien a faire", ça existe ?

  • tartempion1
    tartempion1     

    un peu facile, je signe n'importe quel contrat sans étudier un minimum, tout va tres bien pendant les spécifications et le développement, on teste tout est ok, et on met en prod et là patatras. on se fout de qui ?? les sociétés de services sont censées vendre un service et notamment du conseil, si les spécifications étaient floues il fallait le dire et prendre le temps nécessaire ,si les interlocuteurs de la Défense ne tenaient pas leur rôle il fallait le dire ! mais pas tout laisser aller à vau l'eau puis se réveiller et partir en courant en disant c'est pas moi! Je crois en une certaine éthique dans le service informatique. Dédommager les prestataires ??? et puis quoi encore ?
    ils ont construit un système qui ne fonctionne pas et en plus il faudrait les dédommager ?? avec bien sur l'argent des citoyens.

  • 80813p0n93
    80813p0n93     

    Qui n'a pas observé cette volonté dans les directions de récupérer des mains du développement informatique le pouvoir qui pensait-elle leur avait échappé. Ces cadres des directions pour la plupart dépourvus de culture technique ont mal vécu le transfert de leurs connaissances métiers vers des personnes qui, contrairement à eux, possédaient en plus cette compétence technique. Avaient-ils raison d'avoir peur de devenir obsolètes? En tout état de cause ils ont tout fait pour supprimer ce risque. Comment? En créant artificiellement des silos étanches ayant chacun un domaine d'opération propre et isolé du reste.En d'autre terme ils ont redéfini une organisation technique où chaque intervenant ne dispose plus seulement que d'une portion de pouvoir restreint à une petite partie de l'ensemble de la chaine. Ces silos qu'ils ont nommés centres d'expertises, n'ont qu'un but, limiter la surface des connaissances, donc limiter le périmètre des pouvoirs délégués aux équipes. Ensuite, à ces cadres de direction d'assurer la tâche de coordonner toutes ces équipes pour rétablir les liens qu'ils ont eux mêmes supprimés dans cet unique but. Résultat de l'opération, d'abord une situation d'incommunicado entre les équipes, chacune dans son silo ne pouvant ou ne voulant rien partager avec le reste du monde pour finalement observer une altération, une perte ou même une absence de circulation de l'information à travers la chaine. Cette stratégie du diviser pour régner a merveilleusement fonctionné; en dessous de l'étage de direction existe une multitude de villes fortifiées, et dans chacun de ces villes les experts techniques mendiant leurs informations au vassal estampillé seigneur local de la forteresse. Louvois n'est donc ni un échec, encore moins une surprise, il est l'enfant des amours des directions et de Machiavel.

  • THESEE34
    THESEE34     

    Ne s'agirait-il pas du même Ecomouv qui prend 20% de frais de gestion pour l'écotaxe ? Avec un tel partenaire Stéria va avoir du mal à faire valoir ses droits à indemnité.
    Plus sérieusement cet épisode montre que la fonction publique française (dont fait partie l'armée quoiqu'elle en dise..) est en train de pourrir par la tête. Plus aucun chef n'est responsable de ses actes, et quand les problèmes apparaissent c'est la débandade générale.
    Avec à la clef l'absence de sanctions bien évidemment..

Votre réponse
Postez un commentaire