En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Chômer dans la Silicon Valley ? Plutôt travailler gratuitement !

Chômer dans la Silicon Valley ? Plutôt travailler gratuitement !
 

Après un licenciement, les ex-employés sont prêts à tout pour ne pas rester inactifs, même à travailler gratuitement.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • PETIA
    PETIA     

    Au Belarus, lors de la dislocation de l'ex-URSS en 1991, l'entreprise de camion MAZ a perdu ses marchés de la CEI; il s'en est suivi une période ou l'entreprise qui est d'état, ne pouvait plus payer ses salariés, mais assurait leur couverture sociale.Ces derniers (y compris les ingénieurs) ont continué à travailler et concevoir de nouveaux modèles conformes aux normes européennes pour pouvoir les exporter.J'ai vu un grand constructeur d'Antonov toucher 150 USD par mois en Ukraine alors qu'on lui proposait un salaire de 15000 USD par mois aux USA. Il a refusé parce que sa logique n'est pas individualiste et qu'il aime son pays.

    Ainsi Maz est passé d'une situation de survie en 1991 ils sont passés en 1996 à une situation de croissance. alors qu'en Europe cette entreprise aurait été liquidée au nom de la logique financière. Nous avons un exemple similaire avec Thomson multimédia; joyaux managérial; qui failli être liquidée ç des Coréens pour 1 FR symbolique (15 centimes) par l'ineffable maire de Bordeaux Mr Juppé alors Premier ministre. Des usines sont vendues au nom de la logique financière à des fonds de pension qui après les avoir étrillées financièrement les liquident?.

    En Europe, les salariés préfèrent toucher un pactole et voir liquider leur entreprise plutôt que de consentir de participer au redressement de leur entreprise. Si bien que petit à petit leurs pays deviennent insignifiants et sans poids économique alors que des entreprises chinoises qui ont la même logique dont les Belarus pavanent et conquièrent tous les marchés extérieurs (Afrique, Amérique du Sud , Europe..)

    Une différence de taille, en Europe les actionnaires sont privés tandis qu'en Chine et au Belarus, les actionnaires sont étatiques.....
    Mais voila l'on nous a ressassé que la finance c'est bien et que la logique financière doit prédominer sur la logique managériale et donc il faut fermer les usines dites 'canards boiteux" , non ou pas assez "rentables" pour des sites étrangers plus profitables.

    Résultat les salaires de financiers en Europe ne cessent d'augmenter alors que l'économie réelle s'effondre. Ainsi il vaut mieux être financier en Europe que manager. La question reste ouverte jusqu'à quand?

    Tous ces financiers français partis au UK ou aux USA pour gagner de l'argent, quand ils sont eux-mêmes toucher par le chômage, reviennent dans la mère patrie pour toucher des allocations et avoir une couverture sociale, Ces sacrés compatriotes veulent le beurre et l'argent du beurre. Je dirai la même chose de mes compatriotes qui touchent des retraites de l'état et qui vont le dépenser à l'étranger en s'installant dans des pays low cost. Ne conviendrait -il pas de moduler leur retraite en fonction du coût local de la vie où des droits en fonction de ce qui a été réellement acquis?

    Où est donc passée la logique de l'honneur du travail des salariés et la responsabilité sociale de l'entreprise et de leurs dirigeants? Voilà le patriotisme économique c'est surannée ainsi s'exprimait un ex directeur des Echos ( mon ex-étudiant), depuis au chomage victime de la crise?..

  • jmr45
    jmr45     

    oui, c'est un bon moyen pour se faire remarquer et surtout pour intégrer des réseaux de gens qui travaillent. Un ami documentaliste a utilisé sa période de chômage pour faire des sensibilisations à l'Open Source chez les documentalistes et six mois après, on lui a proposé un boulot de documentaliste dans sa ville

  • Xavav
    Xavav     

    Travailler gratuitement, ça s'appelle être l'esclavage. Il me semblait pourtant que c'était aboli depuis longtemps aux Etats-Unis. Est-ce que c'est légal ? Existe-t-il une inspection du travail là bas, pour empêcher ces pratiques douteuses ?

  • marcel du zero 75
    marcel du zero 75     

    moi je suis obliger de payer enfin obliger cest un grand mots c'était ça ou allais a l'ANPE et ne rien avoir du tout

  • Grandgillou59
    Grandgillou59     

    bientôt faudra payer pour travailler !

  • créateur751
    créateur751     

    Travailler gratuitement pour rester dans le coup, je suis daccord.
    Mais quand les sociétés ou les dirigeants se font aprés des profits faramineux en oubliant leurs anciens employés qui els ont aidés, ça va plus.
    Il reste une solution créer ou collaborer à de l'Open Source qui permet de rester dans le coup et de se référencer.

Votre réponse
Postez un commentaire