En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Comment Google, Apple & Co utilisent les paradis fiscaux

Comment Google, Apple & Co utilisent les paradis fiscaux
 

Les géants de la high-tech américaine font un usage intensif des paradis fiscaux, ce qui leur permet de payer très peu d'impôts hors des Etats-Unis, notamment en France.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • vielledauvergne
    vielledauvergne     

    Il faudrait surtout, que les états européens, bloquent l'informatique et ses importations à tous ces dirigeants des entreprises( qui faussent les règles du jeu), tant que leurs impôts ne seront pas payés. En six mois l'europe récupèrera les sommes cachées!Et, j'ai encore d'autres solutions, demandez moi!

  • marmaduc
    marmaduc     

    Yep... difficile de réformer la finance pour la réguler quand on profite soi-même des failles du système qu'on prétend vouloir combler... et que ses "amis" le sont aussi.
    Politico-pourris.

  • Josegaut
    Josegaut     

    ... l'Europe qui dans tous les cas voit lui échapper des sommes colossales qu'elle pourrait prélever sur les ventes réalisées sur son territoire. Il est particulièrement choquant de lire que dans tous les cas, les Américains estiment que c'est à eux que devraient revenir l'intégralité des impôts payés. Soit nous sommes gouvernés par des naïfs (je ne le pense pas) soit par des pleutres à la botte des USA ou des corrompus, ce qui me semble beaucoup plus probable. Les sommes faramineuses engrangées par les multinationales leur permettent d'acheter tout et tout le monde, et en particulier de s'assurer que l'on ne changera jamais les règles qui leur permettent de s'enrichir presqu'à l'infini.

  • tartempion1
    tartempion1     

    des multinationales la mise de côté des profits, rien de nouveau la dedans ça date des années 70. Ce qui est remarquable, c'est que tous ces gouvernements qui jouent les scandalisés n'ont rien fait bien au contraire depuis tout ce temps.

  • Lennart
    Lennart     

    Il n'y a pas que les banques et établissement financiers qui sont des prédateurs pour les états, certaines de ces multinationales sont pire. Certaines d'entre elles s'imaginant même que leur puissance financière peut leur permettre de ne pas respecter certaines réglementations dans les pays ou elles oeuvrent

Votre réponse
Postez un commentaire