En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Des serveurs à Paris et à Bruxelles pour renforcer Internet

Des serveurs à Paris et à Bruxelles pour renforcer Internet
 

L'ouverture par VeriSign de deux nouveaux centres régionaux en Europe fait partie du projet Titan, qui devrait permettre à Internet de résister à l'explosion du trafic.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • CestMoiQuiLeDit
    CestMoiQuiLeDit     

    Pas très clair cet article.
    Il sous-entend au début que les requêtes Internet passent chez Verisign et que si le serveur est proche, la page s'affiche plus vite... En voilà bien une bidonnerie : Verisign ne gère que les requêtes DNS, pas les requêtes Web ! Un site ne s'affiche pas plus vite si un serveur Verisign est proche : les FAI ont tous leurs propre serveurs DNS avec mécanisme de cache, ça change pas grand chose...

  • YCC
    YCC     

    VeriSign augmente le prix des noms de domaine de 7% par an depuis que le contrat avec l'ICANN le leur permet. Le calcul est vite fait, 162 millions ne noms de domaine qui doivent être renouvelés chaque année, VeriSign doit percevoir dans les 4$ par nom de domaine, 4x162 millions = 648 millions de $ par an... Donc il n'y a pas de problème, VeriSign peut bien construire un petit datacenter par ci par là à 3/4 millions de $ pour légitimer l'augmentation annuelle de ses tarifs de 7% qui correspond à 45 millions de $ de chiffre d'affaire en plus chaque année.

Votre réponse
Postez un commentaire