En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Dix millions d’euros pour des projets de services mobiles sans contact

Mis à jour le
Dix millions d’euros pour des projets de services mobiles sans contact
 

Le gouvernement lance un appel à projets pour développer des services innovants utilisant les téléphones mobiles et les technologies RFID ou NFC.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Nacyl
    Nacyl     

    C'est bien joli tout ça, c'est plein de promesses (ce qui n'a d'ailleurs pas échappé à Mr Estrosi : « qu'en étant à la pointe de ces nouveaux usages, la France pourra renforcer la position de son industrie dans des secteurs de hautes technologies, tels que les télécommunications, les composants électroniques ou le logiciel ») mais pour le quidam moyen, les promesses ne sont, encore une fois, pas totalement rose.

    Ce que promet en fait le RFID c'est un changement radical de mode de vie.
    Le RFID, à l'origine, était pensé pour assurer la traçabilité des produits.
    Il devrait permettre demain de faire communiquer les objets entre eux...

    J'entends déjà le "Et alors ?" de certains.

    Si les objets communiquent, il y a une petite chance pour que ce soit au détriment de l'humain. Une des particularité que nous avons est, en cas de besoin, de ne pas communiquer !
    Les spécialistes dans ce domaine en savent quelque chose.
    Mais là, pour le coup, impossible d'y échapper. Si nos téléphones portables (qui accessoirement servent aussi à téléphoner...) servent aussi de "passeport" RFID, alors là, impossible d'y échapper.

    Vision pessimiste ?
    Pas si sûr.

    Une puce RFID est, par défaut, passive. Pas besoin donc de la mettre en marche et de l'arrêter, elle est disponible en permanence.
    Pas grave tant que l'industrie (et la publicité) ne se mêlent pas de la partie.

    Imaginez des pubs ciblées en fonctions de vos "goûts" (profile) et qui vous suivent dans la rue grâce à votre toute nouvelle puce RFID collée à votre GSM...

    Et ce n'est qu'une éventualité parmi d'autres !
    Tout comme il existe une loi bioéthique et des consultations populaires sur le sujet, pourquoi ne pas initier le même genre de chose pour les technologies de l'information ?
    L'impacte est différent mais, à mon sens, tout aussi important.

Votre réponse
Postez un commentaire