En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Données personnelles : 39% des dirigeants français connaissent mal la législation

Données personnelles : 39% des patrons reconnaissent mal connaître la législation
 
Données personnelles : 39% des patrons reconnaissent mal connaître la législation - Données personnelles : 39% des patrons reconnaissent mal connaître la législation

Les entreprises américaines sont pointées du doigt sur leur gestion de données personnelles. Qu'en est-il en France ? Une étude Ifop indique que seulement 14% des dirigeants français connaissent la législation.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Lio6pr
    Lio6pr     

    Là, je suis mort de rire ! Les patrons connaissent mal les lois, en général, c'est d'ailleurs pour cela qu'ils financent un service juridique qui, en principe, devrait leur éviter de se retrouver sans cesse devant les tribunaux... Mais le consultent t'ils assez souvent ? Là est la question ! Maintenant, on pourrait considérer que les données personnelles relèvent de la Vie Privée... Et là, toute exploitation de celles-ci devient une infraction en tant qu'atteinte au respect de ladite Vie Privée... Tout comme le Piratage d'un ordinateur tiers peut être considéré comme une violation de domicile... Messieurs les juristes, pas besoin de nouvelles lois, il suffit d'appliquer celles que l'on a déjà... ;)

  • camic
    camic     

    100 - 39 = 61% des dirigeants connaissent "bien" la législation, je trouve cela déjà bien. Mais c'est pas leurs boulots principals! Excepté peut-être pour des pmes. Un bon chef d'entreprise devrait faire élaborer un règlement interne rédigé si possible par un juriste qualifié.

Votre réponse
Postez un commentaire