En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Entreprises, préparez-vous à continuer la guerre contre le spam

Entreprises, préparez-vous à continuer la guerre contre le spam
 

Même si on démonte des réseaux de botnets, le spam continue d'encombrer nos messageries. Il représente plus de 90 % des courriers reçus par les entreprises. Comment s'en débarrasser ?

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • francois_p
    francois_p     

    Le probleme c'est qu'il existe toujours des serveurs de messageries qui n'utilisent pas l'authentification SMTP. Tant qu'on permettra d'envoyer des e-mails sans valider cette étape, on ne pourra pas remonter à la source.
    il faudrait faire évoluer les mecanismes et par exemple qu'on ait la possibilité de rejeter les mails qui ne sont pas passé par des mécansimes d'authentification, de la même façon qu'on rejette un appelé téléphonique lorsqu'il est écrit "appel masqué"

  • trippy
    trippy     

    J'ai du mal à cerner le liens entre les spams et les cookies ?
    Un cookie se situe au niveau d'un protocole HTTP pour permettre de sauvegarder des données depuis un site web (login, mot de passe, durée de session, ...). Et les spams se répandent via les protocoles SMTP, IMAP (pour l'envoi) et POP, IMAP pour la récupération.

  • Flt_92
    Flt_92     

    Les spammeurs utilisent aussi des cookies stockés sur l'ordinateur pour obtenir l'adresse e mail de la "victime". La solution c'est faire le ménage !

  • som44
    som44     

    La plupart arrive via de fausse adresse ..@live.com qui est une vrai poubelle. La seule solution c'est bloquer le contact par ou arrive le message.

Votre réponse
Postez un commentaire