En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Euriware, le nom du repreneur connu mi-septembre

Mis à jour le
Euriware, le nom du repreneur connu mi-septembre
 

Le nom du repreneur de la filiale informatique du groupe Areva pourrait être connu mi-septembre.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • in4mation
    in4mation     

    En effet Areva a décidé de vendre son informatique à une grosse SSII française !
    La méthode utilisée par ces grosses SSII pour baisser les coûts et dégager 10-15% de bénéfice pour ses actionnaires est de délocaliser. Par exemple CAP gémini possède un centre de service au Maroc, qui est en plein boom.

    L?informatique aux odeurs de souffre pourrait être administrée par une entreprise qui n?appartient pas à Areva et, à moyen terme, depuis un pays étranger !!!

    C?est la porte ouvert à l?espionnage et autres actes terroristes. On peut voir qu?il est facile de rentrer dans une centrale actuellement, alors imaginez lorsque la logistique ou autres données sensibles seront laissées au main d?entreprises guidées plus par la bourse que par la déontologie...

    Je rajouterai que cela représente 1800 emplois en danger, dont une bonne partie de drames familiaux... perpétués par l?ETAT, car Areva = l?ETAT !

    N?hésitez pas à en parler autour de vous (Facebook / Google+ / Twitter..)
    Pour soutenir Euriware : http://http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/le-groupe-areva-ne-doit-pas-vendre-sa-filiale-informatique-euriware

Votre réponse
Postez un commentaire