En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Evaluation de la qualité logicielle : l'open source change la donne

Evaluation de la qualité logicielle : l'open source change la donne
 

Lors du choix d'un logiciel, le facteur prix est important, mais ça n'est pas l'unique critère. La qualité du logiciel est plus importante...

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • nahpets
    nahpets     

    Le programme doit être livré (potentiellement vendu, bien évidemment) avec son code source pour que le code soit validé comme étant open-source (en fait c'est la licence associée qui est validée). De plus quiconque a à sa disposition le code source, peut librement le redistribuer.

    Cependant si pour une raison quelconque, il n'est pas possible de livrer le code source et si le téléchargement n'est pas possible sur Internet, il est valide de faire payer la livraison du code source à un tarif acceptable équivalent aux frais de reproduction (CD + gravure par exemple). Par contre, si l'accès sur Internet existe, le téléchargement est et doit être gratuit.

    En cas de doute, il suffit de consulter :
    http://www.opensource.org/about
    et
    http://www.opensource.org/docs/osd

    Pour une traduction en français :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Open_Source_Definition

    Maintenant, si une licence a reçu l'approbation de l'OSI et que les sources ne sont pas disponibles gratuitement, j'aimerais bien la connaître. Il faudra alors demander à l'OSI de revoir ses définitions d'attribution de la conformité à l'OSD.

  • {Fred}
    {Fred}     

    "En ce qui concerne la qualité du code, c'est tout aussi facile, puisque par définition pour un projet open source, le code est ouvert et disponible au téléchargement."
    ---------------

    C'est une erreur grossière de la part de Tristan Nitot, et vraiment surprenante !

    Ce n'est pas parce qu'un logiciel est dit open source que son code source peut être vu __GRATUITEMENT__ !!

    Je peux très bien placer un logiciel en open source, mais n'autoriser la lecture du code source qu'après paiement.
    C'est une nuance qui change beaucoup de choses, même si dans la pratique, effectivement, je pense que l'immense majorité des logiciels open source sont disponibles gratuitement.

  • imbolcus
    imbolcus     

    Aucun CRM (ou appli aussi "complexe") ne s'installe et ne se teste comme on le ferait avec un navigateur.
    Il n'empeche qu'un logiciel Libre permet au moins de zapper les problemes de licences ou les etapes "commerciales" lourdes et gonflantes.
    Personne n'a dit que c'etait une revolution mais c'est tout de meme un gain non negligeable dans un contexte d'evaluation purement technique.

    Quant au probleme de competence, c'est pas nouveau et il se pose pour tout. Logicel Libre ou pas.
    Reste qu'avec un logiciel Libre, on PEUT analyser le code et la structure generale de l'appli. Chose impossible avec un logiciel proprio meme pour le meilleur ingenieur de la Terre.

  • Matt-68-
    Matt-68-     

    Tester un logiciel peut en effet quasiment se résumer à le télécharger dans le cadre de logiciels grands public comme Firefox mais de généraliser le propos à l'ensemble des logiciels Open-Source est un raccourci peut pertinent... télécharger SugarCRM ou Magento est à la portée de tout le monde, l'installer/le déployer dans un contexte de production c'est une autre histoire...
    la licence ici n'a rien à voir, il s'agit plutôt du modèle économique de commercialisation : logiciel à installer/déployer ou mode SaaS.
    De même entre avoir le code source et être en mesure d'analyser la qualité du code il y a un fossé énorme, tout le monde n'est pas ingénieur expérimenté en programmation...

  • totolarigo
    totolarigo     

    tatata ...

    Autre retour d'expérience :

    Si c'est le coût :
    Des dizaines de prestataires sont à votre disposition :
    suffit de les mettre en concurrence pour obtenir le meilleur prix ! Il y a de très bon développeurs en Inde !

    Si c'est la qualité de la prestation ou la rapidité :
    Préférer des prestataires qui ont des un "core developpeur" du produit en question : ça ira plus vite pour corriger car il connaît le processus , ça évitera un fork et la correction sera de qualité égale au produit utilisé !

    Maintenant , pour avoir le coût et la qualité, c'est dur pour tout le monde : la qualité se paye quelque soit le modèle !

    Maintenant, évitez de choisir des produits trop loin de vos besoins ou peu connus (libres ou propriétaires) si vous n'êtes pas prés à assumer les risques !!!

  • Deelight
    Deelight     

    Oui mais :

    Les demandes de correctifs sur des logiciels propriétaires sont généralement bien plus onéreuses car il n'y a aucune concurrence possible entre prestataires : seul la société qui développe le produit est en mesure d'effectuer les correctifs.

  • Jean Baptiste Benjamin
    Jean Baptiste Benjamin     

    Oui les offres de prestataires de services ou autre existes autour de solutions libres.

    Sauf que :

    Souvent celles-ci sont souvent hors de prix ou alors nécessitent un temps d'accoutumance que leurs clients ne sont pas ne mesure d'attendrent pour ne pas dire de subirent.(retours d'expériences avec Cap Gimini,Inde et consors).

  • Tristan Nitot
    Tristan Nitot     

    En fait, tout dépend du logiciel que vous utilisez. Il peut très bien être maintenu par une entité commerciale qui se fera un plaisir de vous facturer pour résoudre le bogue qui vous gène.

    C'est même le business model de Sun, que Simon Phipps explique très bien : http://www.01net.com/editorial/401324/simon-phipps-%28sun%29-plus-vous-donnez-un-logiciel-et-plus-on-est-pret-a-vous-l-acheter-/?rss

  • Tristan Nitot
    Tristan Nitot     

    Merci pour le compliment ! Si vous avez des idées d'articles futurs, merci de l'indiquer ici : http://standblog.org/blog/post/2009/01/19/01Net-%3A-le-Libre-et-l-evaluation-de-la-qualite-logicielle

  • pseudeau
    pseudeau     

    Effectivement cet article met en lumière les vrais qualités d'un logiciel. Ce dont on parle peu en pratique. On pense d'abord aux couts et à la maintenance corrective, curative.

    Comme le dit Chépaki: le logiciel libre n'est pas intéressant pour sa gratuité mais pour sa qualité qui repose sur la participation de tous.

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire