En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Externalisation : IBM et la SNCF sautent dans le même wagon

Mis à jour le
Daniel Chaffraix (IBM France)
 
Daniel Chaffraix (IBM France) - Daniel Chaffraix (IBM France)

Les deux entreprises vont créer une société commune chargée de gérer l'informatique de l'opérateur ferroviaire. Une forme d'externalisation particulière qu'IBM a déjà menée à plusieurs reprises.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

22 opinions
  • apologue
    apologue     

    Même qualité de service qu'en GB ?! Génial. ça veut dire de beaux trains, à l'heure, et qui déservent le moindre petit village contrairement à la SNCF qui, comme la Poste, désertent de plus en plus les petites communes.
    Suez a enfin la possibilité de casser ce monopole et a annoncé des prix de billets 30% inférieurs à ceux de la SNCF, simplement à cause des avantages sociaux des cheminots...ça laisse songeur...et vous, vous voulez défendre ça ??!!??

  • Crystal30
    Crystal30     

    bonjour Emualliug69,

    Sur le papier, ce que tu dis est vrai et le catalogue IBM ainsi que le niveaux de certains consultants est vraiment un levier de travail.
    Dans les faits, crois-moi, je suis DSI international depuis 15 ans et je n'ai JAMAIS VU UN SEUL DEAL GAGNANT / GAGNANT AVEC IBM...Celui qui gagne, c'est toujours IBM !
    En parallèle, le fameux catalogue de service de "big blue" est maintenant systèmatiquement concurrencé par du mieux et moins cher, en particulier par les produits Microsoft qui, après quelques erreurs de jeunesse, deviennent le standard de fait de plus en plus d'entreprises regardantes sur le rapport qualité / prix.
    Attention, je ne dis pas que l'on ne peut pas avoir de qualité avec IBM...je dis simplement que l'on va systèmatiquement payer "trop" cher inutilement et que l'equation financière est en général toujours négative pour le client.

  • M81
    M81     

    IBM va s'insérer dans les services informatiques de la SNCF comme un prestataire de service.
    L'objectif va être assez simple ,pomper le plus d'argent à la SNCF et par la même dans le porte monnaie des usagers.
    La mise en place va être des plus aisées contenu du fait que la SNCF dépend de l'informatique pour ses rentrées d'argent , tout comme une banque.
    Donc voilà à terme rien à gagner pour la SNCF et pour ces usagers(pas de baisse du prix billet , plutôt l'inverse) par contre des bénéfices assurés pour les actionnaires d'IBM.
    Pour ce qui est de la dimension internationale d'IBM et de la volonté d'expansion de la SNCF je ne vois pas ce que cela a affaire dans le débat.
    Le rôle de la SNCF est tout d'abord de faire en sorte que les usagers français puissent bénéficier d'un système de transport de qualité : trains à l'heure , maximum de gare desservi , minimum d'incidents techniques (investissement dans le matériel roulant , les infrastructures) , minimum de grève (salariés satisfaits de leur conditions de travail et de vie).
    Par contre , que la SNCF fasse rouler des trains en Espagne , en Allemagne ,voir tant qu'à faire aux USA (si même cela été envisageable) ce n'est pas ma préoccupation ni même celle d'une majorité de français.

  • benkenobi
    benkenobi     

    Tu parles de carnage et de gabégie, mais peux-tu donner plus détails ?

    Voir donner un lien, avec des informations officielles, car je n'ai rien trouver de probant

    Merci d'avance.

  • berty44
    berty44     

    T'es consultant toi ?
    - tu répond à des question qu'on ne te pose pas
    - tu met plein de termes en anglais qui ne veulent rien dire
    - tu fais du copier/coller de dossier de presse
    (je sais j'étais consultant, mais j'ai réussi à racheter mon âme au Diable pour redevenir un être humain)

    En ce qui concerne l'opération "SNCIBMF", il ne s'agit que de privatiser un petit morceau en attendant de s'attaquer au reste.

  • Emualliug69
    Emualliug69     

    Il faut préciser une des motivations majeures de la SNCF :
    La SNCF a pour objectif de doubler son CA d'ici 2012. Comment ? Essentiellement via des acquisitions externes. Où ? En Europe et dans le monde car la SNCF ne peut pas se développer en France (abus de position dominante) => IBM, l'entreprise mondiale globalisée par excellence, n'est il pas un partenaire idéal pour accompagner ce changement ?
    L'informatique est un levier majeur dans le jeu de la concurrence et l'activité de transport en plus d'être mondiale couvre un grand nombre de métiers de service et industriels : maintenance, vente, e-commerce, intelligence artificielle, exploitation, ... Les synergies avec IBM sont très importantes, il n'y a qu'à regarder l'offre logicielle d'IBM pour le voir (MAXIMO, WEBSPHERE, ILOG, ?).:
    Un deal gagnant/gagnant est donc possible.

    Rajouter à cela les économies potentielles pour la SNCF et à terme la baisse des effectifs cheminots (privatisation rampante) et on s'aperçoit que le choix est vite fait.

    Deux écueils majeurs toutefois :
    - la délocalisation de centaine de contrats de prestataire informatique en Inde ou ailleurs : à l'heure où on parle tous les jours de la délocalisation chez Renault, le gouvernement devrait se pencher sur le sujet SNCF de plus prêt.
    - la perte progressive de la maîtrise de son informatique pour la SNCF et donc la perte d'un avantage concurrentiel majeur pour l'avenir. IBM n'a sans doute pas que de gentilles intentions ... J'espère que la SNCF à su "blinder" son contrat et notamment la propriété intellectuelle ! Sinon, il ne faudra pas se plaindre lorsque qu'IBM déposera un ou deux brevets de plus et vendra à la DB une solution informatique lui permettant de remporter un contrat face à la SNCF.

  • CaNeMarchePlus
    CaNeMarchePlus     

    La "méthode IBM" est simple à "dérouler" :
    1. Tout contractualiser au détail et emprisonner le client - cela sert à reporter la faute sur le client dans tous les cas ;
    2. Tuer toutes les bonnes volontés en interne ; cela sert à créer un arbre hiérarchique "IBM only" dans un laps de temps de 2 ans (les anciens responsables sont progressivement mis au placard ou dans postes sans responsabilité véritable) ;
    3. Perdre la compétence fonctionnelle en interne ; cela se fait en deux phases : mettre des consultants IBM partout (des gens qui ne sont intéressés ni par la technique ni par le fonctionnel mais qui font des "slides" toute la journée) ; la deuxième phase est de faire changer de poste les gens qui connaissaient leur sujet et de faire sortir les prestas qu'il aurait fallu embaucher ;
    4. Perdre la compétence technique de la même façon ;
    5. Tout externaliser en Inde avec des process très très lourds, mais en reportant les risques sur les contrats IBM India (malin) ;
    6. Faire en sorte que les gens en interne soient submergés des problèmes de gestion avec l'Inde - comme ça, ils n'ont plus l'énergie pour récriminer - et de procédures administratives incroyables ;
    7. Pousser les bons gentiment vers la démission en les faisant occuper des postes de plus en plus marginaux ;
    8. Reporter de manière mensongère à la direction générale qui n'y connaît rien en informatique.

    C'est la démarche du parasite : je m'implante, je suce la sève et je pars chercher une autre victime.

    Le problème est que c'est ce qu'IBM a fait aux Galeries Lafayette (un carnage), c'est ce qu'ils ont fait chez CMA CGM (une gabegie) et c'est ce qu'ils feront à la SNCF.

    Dommage que les grands patrons soient si prétentieux qu'ils se laissent encore avoir - sous prétexte de "travailler avec le numéro 1". Parce qu'il ne faut pas aller bien loin pour trouver des sociétés où IBM GBS est interdit de séjour.

  • CCS
    CCS     

    Ce qui tue cette boite c'est:
    1 - La politique
    2 - Les nuisibles
    3 - La non gestion
    J'en passe et des meilleures!!!

  • CCS
    CCS     

    Voir le projet Orion de délocalisation d'une grosso partie de l'informatique Marseillaise

  • CCS
    CCS     

    Oui, mais au prix du marché soit 250? mensuel

Lire la suite des opinions (22)

Votre réponse
Postez un commentaire