En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Faisons une place à l'open source dans le plan de relance

Mis à jour le
Faisons une place à l'open source dans le plan de relance
 

La jeune association Ploss (open source en Ile-de-France) fait dix propositions pour relancer l'économie numérique grâce au logiciel libre.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • Aime25000
    Aime25000     

    Dans le même temps beaucoup des éditeurs de logiciels libres ont une grosse partie de leurs équipes de développement en dehors de l'Europe (Inde, Asie) ou dans des pays "pas chers". Bref, le gain d'un "small business act" reste à prouver pour la relance. Les groupements servent surtout à récupérer un maximum de financements et subventions et la relance se voit surtout sur la hausse des bénéfices de sociétés qui sinon ne seraient pas forcément viables.

  • DarkVenoM
    DarkVenoM     

    Dans l'absolu oui c'est scandaleux. Mais auriez vous crié au scandale si ces 450 millions d'euros étaient dépensé dans des logiciels libres étrangers dont le support est accordé par des entreprises étrangères...
    Le fait est que dans le logiciel propriétaire, comme dans le logiciel libre la France (et probablement la roumanie) est à la traine.

  • jmphi
    jmphi     

    Ce ne serait pas scandaleux s'il n'y avait pas d'autres solutions. Mais avec un budget pareil et l'offre de logiciel libre qui existe et couvre largement les produits Microsoft, c'est tout-à-fait scandaleux de dire aux Roumains et aux Européens que ces 450 M? ne serviront pas à développer leur industrie logicielle, surtout en période de crise. C'est pas comme si c'était 450 ?, hein ?

  • DarkVenoM
    DarkVenoM     

    Peut être que 10-20% d'une très grosse société rapporte plus a l'état que 100% d'une toute petite société. De plus de manière générale, quand un éditeur sort un logiciel open source c'est à lui qu'on s'adresse pour les dev spécifique (même si ça n'a pas toujours été le cas récement), pourquoi ? question de crédibilité, marc fleury l'expliquait dans un article. Le fait que le service autour d'un logiciel libre puisse être fait par une autre société que celle qui a édité le logiciel est inquiétante pour les éditeurs de logiciels libres...

  • Sv1 le pingouin II
    Sv1 le pingouin II     

    Il l'a dit, ils ont des employés qui ne sont pas des devs. J'irais plus loin: ce sont des commerciaux, des lobbyistes et l'argent qu'on les paye vont à 10~20% dans la poche d'un français et à tout le reste dans les pays sus-nommés. (ou en inde, mais ça vaut aussi pour pas mal de SSII françaises)

  • DarkVenoM
    DarkVenoM     

    Il existe aussi des editeurs de logiciels propriétaires étrangers qui ont des employés français qui travaillent en France...

  • Sv1 le pingouin II
    Sv1 le pingouin II     

    Tu oublie que la société qui à eu le marché de l'AN est française, même si elle proposait l'installation d'ubuntu (qui est établi à Londres). Et s'ils ont bénéficié de devs spécifiques, ils n'ont sans doute pas été faits par canonical mais par cette même société toute française.

    Alors qu'un dev spécifique sur windows, macOS, AS400,... et bien, il fait croire aux fées pour que celui qui les fasse paye ses impots en france. (par contre, il y aura une petite part qui ira à l'état, moins la TVA)

  • Rouzz
    Rouzz     

    >On a des PME dans le monde l’informatique en >France !?!

    Allez qq unes (SS2L ou non), au hasard parmi tant d'autres : Linagora, Jalios, Cantico etc...

    Franchement, enlève tes œillères et regarde l'ensemble du paysage informatique professionnel français. Il y a beaucoup de PME dans le domaine, mais rien n'est fait pour les aider à se développer. Pourtant les savoirs humains sont là. Au lieu de ça, on leur complique la tâche par des lois stupides.

  • berlioz77
    berlioz77     

    On a des PME dans le monde l’informatique en France !?!
    Open ou nan la France n’est plus dans la course du développement. Les deux grand pole sont les USA et l’Inde… donc les 450 M vont partir loin de chez nous…

    Ps : pour le scandale Roumain… je ne vois que de scandale de vouloir imposer ces idées à d’autre Mr Nitot…

  • DominiqueD.
    DominiqueD.     

    Il y a de nombreuses PME qui ont misé sur l'open source. Sans un Small Business Act à la française, on aura beau promouvoir l'open source, les sommes investies risquent aussi de partir dans des grands groupes étrangers (qui ont souvent misé plus tôt que les groupes francais sur l'open source). De fait, je pense que promouvoir l'open source dans le plan de relance irait bien avec un Small Business Act à la française, pour faciliter l'essor d'une génération de PME en expansion. A elles ensuite de ne pas "jouer" perso et de bien respecter l'esprit de l'open source.

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire