En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Google et les éditeurs de livres désormais main dans la main ?

Google et les éditeurs de livres désormais main dans la main ?
 

Le SNE et la SGDL ont fait savoir qu'un accord avait pu être trouvé avec Google en ce qui concerne la numérisation des oeuvres indisponibles.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Dominiquelin
    Dominiquelin     

    Un accord conclus entre deux groupes financiers est un pas en arrière pour la culture.
    Les industriels du livre n'en ont rien à faire des "vieux livres" de + de 15 jours, ils partent au pilon. Alors, tirer un accord qui les arrange avec la pieuvre Google les arrange.
    Qu'on ne me dise pas que c'est pour le livre et le sacro saint héritage littéraire qu'ils l'ont fait!

  • kaiter12
    kaiter12     

    Dans iOS 6 pour iPhone, Apple en a profité pour affiner certains éléments de l'interface, et revoir, par exemple, les dégradés, plus proches de ce qu'on trouve sur l'iPad.

  • Jeanne 10
    Jeanne 10     

    Le éditeurs s'il veulent évoluer n'avaient pas d'autre choix et surtout avaient intérêt de signer cette accord pour numériser leurs livre. soyons sérieux ceux qui ne veulent pas le numérique vous fermer boutique. moi particulièrement je ne lie presque plus le livre papier. en plus avec l'arrivé du kindle: http://kindle-actu.blogspot.com

    c'est vieux jeu le livre papier

  • jerome751923
    jerome751923     

    l'édition française incapable de faire quelque chose par elle-même comme toutes les industries françaises d'ailleurs, s'en remet une nouvelle fois aux structures harcelantes américaines. Quand on voit que facebook ou même Google passent son temps à changer les conditions générales sans même prévenir qui que ce soit, ils feront de même avec les clauses ici signées. L'édition française se demandera dans 2 ou 3 ans pourquoi les américains les ont trahis et comment ils vont faire pour ne pas voir leur patrimoine intégralement volé par cela-même. Quelle tristesse de ne savoir rien faire de ses mains avec un tel patrimoine et quelle honte de toujours s'abandonner à l'envahisseur.

  • Zeboute
    Zeboute     

    Les vieilles industries, présentés depuis des siècles, voient le vent tourner. Finies les libliothecaires, les libraires. Le livre est passe après la musique, et la loi Hadopi.
    Tout est donc possible, pourvu que l'innovation serve l'usage, et la culture.
    L'internet, et les vieilles industries , à réfléchir : http://zeboute.wordpress.com/2012/02/06/fin-internet-controler-web-copie/

  • Photo73
    Photo73     

    "le marché du livre numérique en France qui, pour le moment, est plutôt moribond."
    Il est à créer avec des offres attractives, séduisantes et pas trop contraignantes (droits à vie de re-télécharger les livres achetés une fois, quand le matériel tombe en panne, plonge dans la Seine, devient obsolète).
    Les livres épuisés, non réimprimés car pas assez rentables (coût de l'impression), il seront vendus comme du neuf ? Il y a peut-être un modèle économique à inventer [saut dans le vide, va-t-on avoir deux, trois, cinq fois plus de lecteurs si le livre est "banalisé" ?? Non]

Votre réponse
Postez un commentaire