En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Google prépare un service de traduction faisant appel à des humains

Google prépare un service de traduction faisant appel à des humains
 

La société teste une plate-forme permettant d'obtenir des documents dans la langue de son choix, grâce à de véritables traducteurs.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • traducteur
    traducteur     

    Un bureau de traduction peut certes apporter une valeur ajoutée par rapport à un traducteur indépendant. Il faut cependant que cette valeur ajoutée existe réellement. Si vous lisez les propos d'Anyword, ou bien le site d'Anyword, vous voyez bien qu'il n'y a absolument rien de plus que ce que peut apporter un traducteur indépendant. C'est une boite à lettres qui ne fait aucune vérification, aucune démarche supplémentaire par rapport à un free lance. Gérer les paiements, payer, s'assurer la solvabilité etc., pour 50 % du prix payé par le client final, c'est bien trop cher ...
    Donc bureaux de traduction à valeur ajoutée oui, bureaux de traduction "boite à lettres" non !
    M.

  • Hautkopf
    Hautkopf     

    je pense que se service sert juste a faire fermer les boites de traduction indépendantes , pour faire plus de profit pour Google , cela est du capitalisme a l'état pur

  • traducteurpasgratuit
    traducteurpasgratuit     

    Google traduction ne représente aucune menace sur le marché, ni pour les agence ni pour les indépendants (ma catégorie).
    Ce sera un nouveau portail où se précipiteront tous mes chers collègues acceptant déjà des tarifs dérisoires, pour une qualité plus que médiocre!!
    Sur ce, j'ai du travail
    (0,14?/mot: quand la qualité est au RDV, les clients aussi, quel que soit le prix)

  • Freetranslator
    Freetranslator     

    Ce communiqué donne une vision bien réductrice du marché de la traduction. Veillons à ne pas le limiter aux seules agences. Les prestataires de traductions indépendants, sans qui les agences ne pourraient pas vivre, sont aussi des interlocuteurs privilégiés des donneurs d'ouvrage. Les clients reviendront peut-être vers les agences, de même qu'ils seront toujours libres de traiter directement avec des traducteurs indépendants.

  • Anyword
    Anyword     

    Jusqu’ici, il y avait d’un côté les outils de traduction automatique, insatisfaisants mais gratuits, et les services de traduction professionnels payants, dispensés soit par des traducteurs professionnels indépendants soit par des agences de traduction (http://www.anyword.fr). Il existait déjà, pour les plus curieux, des systèmes permettant de recruter en ligne son propre traducteur humain mais, d’une manière générale, les entreprises avaient plutôt tendance à faire appel à des agences de traduction pour leur confier leurs projets.

    Qu’apportent les agences de traduction ? Elles disposent de traducteurs professionnels dans toutes les langues, dans plusieurs domaines d’expertise, elles analysent et préparent les travaux avant traduction, elles contrôlent les délais, elles servent de point de contact aux clients et aux traducteurs, se faisant tantôt la voix du client auprès du traducteur, et tantôt celle du traducteur auprès du client, elles s’assurent de la bonne livraison du projet final au client, et elles gèrent les questions de règlement, contrôlant en amont la solvabilité du client et s’assurant en aval d’être payé à temps, et de payer le traducteur à temps. Du moins, c’est ce que nous faisons, chez Anyword, et c’est ce que font la plupart de nos concurrents.

    Dans ce contexte, Google Translation Center est-il une menace pour les agences de traduction ? Il est possible (et même probable) que, dans un premier temps, un certain nombre de clients souhaiteront faire des économies en s’adressant directement aux traducteurs (qui peuvent ne pas être des professionnels, puisque Google accepte les “volontaires”) : ces clients-là seront perdus pour les agences. Au fil du temps, soit ils se satisferont d’une solution minimale, et ils resteront fidèles à Google Translation Center, soit ils souhaiteront bénéficier d’un vrai service d’intermédiation, et ils reviendront vers les agences. Du moins, je l’espère, et j’ouvre bien sûr le débat sur le blog L’Observatoire de la Traduction, tenu par Anyword (http://blog.anyword.fr).

Votre réponse
Postez un commentaire