En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Hadopi risque de coûter cher aux entreprises

Mis à jour le
Hadopi risque de coûter cher aux entreprises
 

Authentification des utilisateurs et filtrage des accès au Net, la loi Création et Internet devrait obliger les entreprises à investir dans des solutions de sécurité spécifiques.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

56 opinions
  • Jyt0021
    Jyt0021     

    Tant sur le fond que la forme, bravo. Beaucoup d'évidences et de bon sens dans vos propos. Et surtout un recul qui manque à beaucoup, y compris, peut-être, au légslateur ...

  • hfzeoifjK
    hfzeoifjK     

    qui sait quand cette loi entre en vigueur?

  • GEGEDE LYON
    GEGEDE LYON     

    DE TOUS LES FACONS LES GARS LES PIRATES ON DEJA TROUVE DES PARADES ET TELECHARGE ET TELECHARGERONT A GOGO ENCORE PENDANT DES ANNES EN ANONYME QUI EXISTE DEJA DEPUIS LONGTEMPS SUR LE NET CE FERONT PIQUER LES NON INFORMES PAS DE CHANCE POUR EUX HIHIHIHI ET ILS PAYERONT POUR LES AUTRES VOILA VIVE LA FRANCE ET VIVE YVETTE ORNERE

  • MOIBAAAAA
    MOIBAAAAA     

    Hadopi : faudra-t-il aussi surveiller ses mails ?

    [Edit : le rapporteur UMP Franck Riester a finalement cédé aux pressions et retiré la mention "communications électroniques" de son projet de loi à la faveur d'un amendement proposé par Lionel Tardy. Il n'y aura donc pas de surveillance des mails. Le propos de ce post est donc caduc, pour l'instant du moins. ]

    Où s'arrêtera la fuite en avant dans l'absurde ? Après avoir instauré la possibilité d'une liste blanche de sites autorisés sur les bornes d'accès sans-fil publiques, après avoir plus ou moins introduit le principe d'un logiciel de sécurisation sinon obligatoire, du moins fortement recommandé sur tous les PC familiaux, les députés ont trouvé une nouvelle énormité à introduire dans la loi Hadopi : la nécessité de contrôler ses mails, comme le relate PC Inpact.

    Cette loi, rejetée lors d'un premier vote à l'Assemblée faute d'un nombre suffisant de députés UMP, doit être réexaminée à partir de mercredi soir. L'occasion pour d'ultimes aménagements sémantiques du texte, dont un pourrait avoir quelques conséquences, si toutefois cette loi était appliquée, ce dont tous les professionnels du secteur doutent de plus en plus en plus.

    Pour faire simple, lors des débats, est apparue une notion nouvelle parmi les technologies pouvant servir à échanger du contenu illicite : celle de «moyens de communications électroniques». Dans cette catégorie très large se trouvent en fait autant les sites (communication au public) et plateformes de vidéos que tous les moyens de communication privés, comme les messageries instantanées ou les boîtes mails.

    Le terme de «communications électroniques» est utilisé dans trois articles de la loi. L'un (L331-30) définit ce qu'il faut faire pour être exonéré de responsabilité face à Hadopi. En clair, les internautes qui adopteront des logiciels de sécurisation bloquant certains sites et logiciels ne craindront rien. Le second explique que la suspension d'Internet en cas de téléchargement illégal en récidive concerne tous les moyens de «communication électronique». Et donc aussi vos mails, même si vous vous servez d'un logiciel client comme Outlook.

    Le troisième, enfin, est le plus intéressant. Il stipule que «la personne titulaire de l'accès à des services de communication au public en ligne ou de communications électroniques a l'obligation de veiller à ce que cet accès ne fasse pas l'objet d'une utilisation à des fins de reproduction, de représentation, de mise à disposition ou de communication au public d'oeuvres ou d'objets protégés par un droit d'auteur ou par un droit voisin sans l'autorisation des titulaires des droits». C'est là où l'on bascule une fois de plus dans l'absurde.

    Pourquoi ? Car cet article dit en gros que vous êtes responsable de votre boîte mail, de votre MSN et de tout compte que vous possédez à votre nom quelque part sur le web. Ce qui implique par exemple que si vous vous dotez d'un «logiciel de sécurisation» pour éviter de vous faire allumer par Hadopi à cause de votre aîné de 14 ans et de sa facheuse tendance à télécharger du Death Metal, ce logiciel devra être capable de «lire» vos mails, de les scanner à la recherche de fichiers illicites.

    Et là, c'est le drame : la loi protège le principe de la correspondance privée, qui est un principe constitutionnel. L'air de rien, la loi création et Internet tente de revenir sur ce principe au nom de la défense du droit d'auteur. Ce qui va un peu loin et ne devrait pas passer le cap du Conseil constitutionnel, du moins faut-il l'espérer.

    Alors pourquoi cet amendement liberticide de plus ? Pour mettre la pression et pousser à l'adoption massive de logiciels de contrôle du contenu ? Parce que Christine Albanel et son équipe ont fini par comprendre que la loi n'empêcherait pas de nouvelles pratiques de téléchargement de se développer ? Mystère. Et réponse, peut-être, durant les débats à l'Assemblée.

    Par Samuel Laurent le 29 avril 2009 15h10 | Lien permanent | Commentaires (67) | Trackbacks (0)
    Tags:

    * hadopi albanel email loi téléchargement

  • ipodah
    ipodah     

    Tu as été à l'école ??? Comment peut-on écrire comme ça ?

  • MaximilienDESMESTAIRE
    MaximilienDESMESTAIRE     

    Cette nouvelle peu enchanteresque pour les entreprises aura une solution. Les entreprises n'accepteront pas de payé. J'ai espoir que le "MEDEF" refusera de payer le système de filtrage. Ce système de filtrage sera gratuit pour toute les entreprise ayant un accès internet d'un certains niveaux (SDSL, fibre) et que le surcout incombera aux FAI (qui répercutera aux tiers-monde du net et aux particuliers)
    Les TPE et PME devront payer certes. Mais cela ne fera qu'un abonnement supplémentaire géré directement par le FAI.

    FAI vont se faire un peu plus les couilles en or.

  • ced59b
    ced59b     

    Merci une fois de plus au gouvernement francais,
    de nous faire passer pour des neuneux encore une fois dans le domaine de l'informatique.
    Une fois de plus nous avons 10 ans de retard sur les autres pays.

    Si demain je devais télécharger des fichiers pirate, je le ferais sur la connexion wifi de mes voisins, il suffit de se balader dans les rues avec un portable pour voir le nombre incroyable de réseaux wifi ouverts, ou en wep donc facilement piratable.
    De plus dans quelques semaines nous verons donc sortir des logiciels de type emule, mais avec de l'encryptage et des logiciel de camouflage d'adresse ip.
    Ce qui est finalement étrange c'est qu'ils se tirent une balle dans le pied, car le piratage deviendra plus sûr.

  • monasse
    monasse     

    Je suis d'accord sur le principe : Toute entreprise doit protege sont réseau, aussi bien des attaques depuis l'exterieur, mais autant des agissements depuis l'interieur.

    Mais est ce si simple?

    un petit exemple amusant : Skype. Les moyens a mettre en oeuvre pour bloquer ce petit logiciel sont pas si évident. Donc, il est presque certain que tous les employés ne vont pas dévelloper un code pour créer quelques tunels sur quelques protocoles que ce soit, cependant il y aura toujours quelqu'un pour mettre sur la toile un logiciel qui permettra via le http sur le port 80 de faire des truc pas tres class. Et comme le bouche à oreille va tres vite, ce logiciel aura un grand succès. Succès dû au fiston qui expliquera a son papa ou sa maman comment faire etc etc etc...
    Apres vous oubliez un petit point aussi : que ce soit un linux ou win32, tout serveur mecessite un poil d'admin, oui meme linux. Toutes les pme n'ont pas les capacités en interne d'avoir une personne à temps plein ou a mi temps pour la gestion de leur reseau et de leur informatique. Combien de PME ont elle une personne dediée à la gestion de l'informatique? combien passe t elle par un prestataire qui vera lui l'occasion de vendre un service et un matos de plus?
    Voila pour le coté protection de l'entreprise que C23, vous n'avez pas encore vu depuis votre FAC. Toujours l'opposition entre théorie et pratique...

    Pour ce qui est d'Hadopi. Comme toute loi qui veut s'ingerer dans le monde de l'informatique, elle vient avec 10ans de retard. Les solutions pour surfer "anonyme" et pour empecher de voir ce que vous faites sur la toile existe deja. Et les FAI auront bien du mal filtrer un trafic que serait crypté pensant via un proxy se trouvant à tatouine les bains dont l'ip change regulierement etc... meme Free qui veut filtrer les news-group a du mal à le faire... alors.
    Hadopi est une loi qui est née de gens qui veulent rester assis sur leur tas d'or. Moi je trouve etrange un truc :
    Tous les CD/DVD de toutes les maisons d'édition sortent avec le meme prix à quelques centimes pres...Ces gens là sont il hors concurence? comment ce fait il qu'un CD sorte à 22euro puis en 6 mois se retrouve à de 8à 12 euro ? N'y a t il pas du foutage de gueule sur le vrai cout d'une oeuvre?
    Encore bien des questions, aux quelles nous aurions pu chercher une solution avec le frix monstrueux qu'a du coter l'élaboration de cette loi...

    A vos pensées!

  • RSI_lambda
    RSI_lambda     

    Ne paniquez pas ! Hadopi fait partie de ces lois qui ne seront jamais réellement appliquées. Bien sûr TF1 fera ses choux gras lorsque Mme MICHU recevra le premier mail de mise en garde. Bien sûr, un pauvre bougre se fera couper son abonnement. Mais ce ne seront que de poudre aux yeux, pour l'exemple. Les technologies permettant de contourner cette loi sont déjà disponibles. Ils ne restent plus qu'à les intégrer dans les clients P2P 'grand public'. Donc en gros, il y aura un creux de quelques mois dans le téléchargement mais tout repartira de plus belle. (AHMA, il va falloir faire le dos rond durant cette période, histoire de ne pas être celui ou celle pris en exemple pour faire peur aux autres)

    Les Majors ont été ravies, pendant des années, de nous fourguer de la technologie à tours de bras. Et nous, vaches à lait de consommateurs, avons suivi. Nous avons remplacés nos vinyls par des CD, nos VHS par des LaserDisc, nos LaserDisc par des DVD, nos DVD par des Blu-Ray. Nous avons sagement remplacés nos Walkman K7 par des lecteurs MP3. Nous avons gagné en qualité bien sûr, mais à quel prix ? Aujourd'hui, les gens se sont approprié la technologie. Un gamin de 12 ans est capable de copier n'importe quelle source numérique et de la diffuser sur Internet. Le téléchargement illégal n'est que l'autre face de la pièce. Le revers de la médaille, comme toujours. Le numérique a signé la fin de la protection. L'analogique n'a pas tenu longtemps (que celui qui n'a jamais copié un 33T sur une K7 me jette la première pierre ...). Mais à partir du moment où la musique et la vidéo sont devenus une somme de 0 et de 1, la messe était dite. Ajouter un média comme Internet et voilà le résultat !

    Si l'on considère que seule une protection physique des supports numériques aurait une chance de stopper le piratage (mais là aussi à quel coût ?), la moins mauvaise des solutions aurait été d'intégrer une redevance forfaitaire dans l'abonnement Internet. Pour coller au modèle de la redevance télévision chez nous ou radiophonique chez certains de nos voisins européens. Le Net est devenu un média à diffusion massive dont la législation est fonction de chaque pays. Ce type de système ne peut pas être contrôlé. C'est intrinsèque, c'est comme ça !

    Si les systèmes de filtrage étaient réellement efficaces, pourquoi la cybercriminalité se porte-t-elle si bien ? Parce que tant qu'à filtrer, autant commencer par les photos de pédophilie plutôt que le dernier MP3 de Madonna, non ?

    L'un des problèmes de cette loi est que, comme beaucoup d'autres en ce moment, elle a été décidée par des politiques n'ayant strictement aucune notion technique. Ils font remplir leurs blogs par leurs jeunes militants. Essayez de leur parler d'encapsulation, de cryptage ou de réseaux en oignon et vous verrez leurs têtes ! Certes, ils ne peuvent pas tout savoir. Mais les experts sont là pour ça. Il suffit de leur poser la question.

    Pour être parfaitement honnête, je vous avoue que j'ai beaucoup de mal à ne pas faire de rapprochement entre la baisse des ventes et la crise économique. On veut nous faire croire que téléchargement = baisse des ventes. Je dirais que l'équation est un poil plus complexe. Pour ma part, c'est plutôt crise = baisse des ventes = hausse du téléchargement.

    La baisse du rapport qualité/prix des oeuvres est aussi à prendre en compte : une daube musicale et un navet en DVD sont vendus au même prix que des chefs d'oeuvre. C'est une vraie exception ! Imaginez qu'une place de concert pour le groupe de bal de votre village soit vendue au même prix qu'une représentation du Philarmonique de San Francisco. Que le Beaujolais Nouveau soit vendu au même prix que le Mouton Cadet. Qu'un roman de gare soit vendu au même prix qu'un volume de la Pléiade. Quelle seraient les conséquences en terme de fréquentation, d'usage ? De tentative de resquillage, de vol ? J'ai toujours acheté les originaux des musiques et des films que j'ai téléchargés et aimés (les qualités audio et vidéo d'un orignal sont pour l'instant très supérieures à celle à la copie gratuite). Pour les daubes 'potentielles', au prix où elles sont vendues, j'estime avoir le droit d'essayer avant d'acheter. A défaut de pouvoir me fier à un collège d'experts chargé de les noter ?

    Quand on voit que les diffuseurs cherchent à tout prix à devenir des fournisseurs de contenu (infiniment plus lucratif), que les fournisseurs de contenu cherchent de nouveaux moyens de diffusion (toujours plus de profit), que tout ce beau monde paye les campagnes électorales de nos élus et que ces derniers n'arrivent même plus à tenir les promesses faîtes à leurs bailleurs de fonds (on ne parle de celles faîtes aux électeurs), on arrive à une situation où ces messieurs sont en train de scier patiemment mais surement la branche sur laquelle ils sont confortablement assis en faisant, entre aut

  • GM1
    GM1     

    ça me fait sourire les gens qui s'auto-enregistrent ainsi "chez christine" ;-)

Lire la suite des opinions (56)

Votre réponse
Postez un commentaire