En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

High-tech : dix entrées en Bourse qui ont mal tourné

High-tech : dix entrées en Bourse qui ont mal tourné
 

Facebook n’a pas réussi à transformer l’essai de son entrée en Bourse. L’occasion de replonger dans les archives de la Net économie pour faire le point sur les ratés après une entrée en Bourse fulgurante…

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • asouligner
    asouligner     

    Un gachis technique et humain considerable.
    Les NTIC ont pris, prennent et prendront une importance grandissante tant dans les entreprises qu'auprès du grand public.
    De cette sphere, entre autre, dépend l'economie en général.

    Décrédibiliser (ostraciser ?) le secteur des technologies, est négatif pour tous les autres domaines.

    Bien qu'il soit vecteur d'avenir, le porter aux nues est de même une erreur car plus dure est la chute.

  • KingKong75
    KingKong75     

    4 milliards d'euros en 2000, c'est énorme.
    L'oseille est parti où ? Y a bien quelqu'un qui a empoché quelque chose ?

    Si un gars achète l'action à 79 euros, ce 79 euros va bien dans la poche de quelque d'autre ? Bref, vous comprennez maintenant l'arnaque de la bourse. Que ça coule ou pas, y a forcément quelqu'un qui empoche la tune... Et ce ne c'est pas vous. C'est toute la subtilité.

Votre réponse
Postez un commentaire