En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Humeur : « Le logiciel libre, cet obscur, ce clandestin »

Humeur : « Le logiciel libre, cet obscur, ce clandestin »
 

Les logiciels libres sont partout, animent les Google, les Facebook, motorisent l'informatique en nuage, mais de façon enfouie, souterraine, cachée.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • laurentzzzzzzzzz
    laurentzzzzzzzzz     

    En tant que prestataire , installant des ERP dans des entreprises , j'ai souvent en face de moi des DG qui developpe un argumentaire du style "mais pourquoi pas Compiere , ERP5 , Tiny .....? au lieu de payer des fortunes sur des logiciels proprietaires ? " influencés par des articles dans des revues "specialisées" qui en general font des comparaisons toujours bienveillantes envers les logiciels libres . la realité est souvent toute autre . Pour les logiciels cités ci dessus par exemple ( et je les ai pris au hasard ,ils sont loin d'etre les plus pourris du lot des pseudo erp , par charité , je ne citerai pas les autres que j'ai pu tester ), les seuls qui vont y gagner sont les boites de services "qui proposent du libre" , accompagnés bien sur de centaines de jours de presta ( peut etre oublient ils de le mentionner lorsqu'ils presentent la solution au client ..... )

    la situation du libre est aujourd'hui contrastée :
    -indepassable en matiere d'infrastructure et deploiement applis ( apache , tomcat , jboss ..... )
    -idem en OS ( serveur ! ) : les divers linux
    - nuls en appli metier , ou alors des jours et des jours de presta pour adapter ( de plus en plus de société a 3 balles se montent sur ce creneau pour arnaquer le PME ......)
    - nuls en bureautique ( calc est rigolo pour creer 3 rapports , mais essayer d'expliquer la programmation macro de calc , a un utilisateur qui a compris vb en 1 jour ..... )

    bref , courage "un DSI en colere" ....tu vas pour t'enerver encore longtemps en lisant des articles sur le libre !

  • elevergois
    elevergois     

    Il est n'utile d'aller réveiller le Cusain pour nous asséner des vérités qui ne sont pas assez abouties et de jouer des requiems sur un système magique: j'ai donné au moins deux grands articles au Monde des Abonnés, je donne à Framasoft, je m'y suis mis à 54 ans passés, et même si cela m'a pris du temps sur mon boulot d'auteur, je ne regrette rien de ce monde du "tout configurable". Pour utiliser Linux, il faut "en vouloir" certes et se pencher sur des pbs parfois pas évidents -- reste que c'est de loin le système qui propose la plus gigantesque mise en oeuvre collaborative de solutions et de trouvailles absolument étonnantes. Il faut veiller à ce que rien ne vienne troubler ou diminuer l'enthousiasme de ce monde libre, qui fait bien de l'être. Dès qu'un petit manuel de l'uitilsateur aura été écrit pour l'homme de la rue (avec un vrai souci pédagogique et des photos d'écrans très claires) le décollage sera irréversible. A quoi tient selon vous (à part les pressions de grands groupes) la présence quasi "symoblique" (pour ne pas dire inexistante) des distributions Linux sur les machines neuves? Selon moi, c'est la peur de faire savoir qu'un tel système existe. Il est plus normal et plus humaniste que les systèmes informatiques ne soient pas monopolisés par des toutes puissances (vous allez voir ce qui va arriver avec l'eau, bientôt...) Bien cordialement.

  • un pas DSI heureux
    un pas DSI heureux     

    Je répond parce que ça me fait trop marrer :)
    Si je résume ton propos le logiciel libre est mauvais parce que quand le DSI n'a pas fait son travail (s'assurer que le logiciel convient : ni bugs ni manques), il ne peut pas se décharger de sa responsabilité sur un éditeur ?
    Si ton post n'est pas un fake, alors change de métier.

  • rethorique
    rethorique     

    +1 oooforum
    Je pense que l'auteur part de la légende urbaine qui dit que environ 80% des particuliers ont windows sur leur PC. En tout cas mettre sur une même ligne 5% de part de marché (quel marché ?), Linux (quel linux ? le noyau ? les distributions ?) et logiciels libres en disant qu'ils sont partout... Ça n'aide pas à la compréhension.

    Mais au delà de ça, je peux comprendre la frustration de l'auteur quant au manque de reconnaissance vis à vis du logiciel libre de la part du grand public.

  • b a ba cool
    b a ba cool     

    Ce qui a permis a la firme de redmond de se développer, c'est l'appui d'IBM a ses début, puis de surfer sur la vague de l'informatisation rapide des entreprises dans un contexte d'ignorance relative du client lambda et d'evolution rapide des technologies.
    Aujourd'hui, on est arrivé a des niveaux de performances telle des processeurs, de capacité telle des disques durs (pour donner un exemple, en 1996, un DD de 1 giga coutait 1000 FF, soit 150 euros...), qu'il n'est plus nécessaire de doubler la capacité tous les deux mois, en même temps, le "responsable informatique" d'une PME n'est plusle mec qui savait debourrer l'imprimante ou qui savait les rudiments de words, les types qui rentrent en entreprise aujourd'hui sont nés en 1985/1990, ils ne sont plus pris de court par l'informatique.
    Enfin, les gouvernements, administrations, en ont marre d'être pris pour des pigeons, chose que la durée de XP avait un peu masqué, mais que les foirades de vista, puis de seven ont fait resurgir, d'une part, et de ne pas maitriser leurs systèmes d'autre part, en particulier dans les secteurs sensibles de l'administration (impots, finances, armée,...) ou du secteur privé (banques, assurances, etc...).

    Les choses bougent, lentement, mais elles bougent.
    En france la gendarmerie, le senat, l'assemblée, la DGA, En suisse l'education nationale, en ALlemagne, les landers, tout le monde demande des comptes a microsoft, et/ou les largues...
    Il y a quelques années microsoft haussait les épaules ou raillait quand on lui parlait de linux, maintenant ils s'invitent au salon du libre.
    Je ne sais pas comment interpréter ça, mais je préfère le voir d'une façon positive.

  • canalwaggis
    canalwaggis     

    J'ai peut-être en élément de réponse?
    Pour ma part, je me considère un peu comme un artisan local qui s'occupe de PME, PMI et TPE, et dans la mesure du possible, j'oriente mes clients vers des solutions libres en expliquant les pours et les contres.
    Mais voilà, là où ça coince, c'est quand les constructeurs de périphériques et de matériels informatique ne jouent pas le jeu, visiblement sous la contrainte d'une société basée à Redmond...
    Alors, souvent, la solution consiste à déployer des serveurs sous logiciel libres, (transparent pour l'utilisateur final, car il faut bien l'avouer aussi, cet inconnu fait un peu peur?) déployer les postes de travails sous systèmes d'exploitations propriétaires, et installer, autant que peu se faire, des logiciels libres.
    Pour en revenir aux serveurs, la société de Redmond ne propose pas vraiment de solutions sérieuses et économiquement viable pour ma clientèle, et lorsque des constructeurs vous proposent des serveurs équipés d'un système d'exploitation libre, ils sont souvent aussi cher, voir plus, qu'équipés de systèmes propriétaires?.
    Et l'avenir dans tout ça ?
    Ben, faut bien l'avouez, ça n'a pas l'air très rose, l'histoire de Novell, Sun et les autres ne rassurent pas, le dernier salon du libre sous la tutelle de Microsoft, Oulala?.
    La fin du libre, NON, quand même pas, il en restera toujours quelque chose, notamment par le biais des "Amateurs" et des professionnels?

  • b a ba cool
    b a ba cool     

    Ça doit faire longtemps que tu n'as pas utilisé un système linux.
    Ainsi, d'après toi, linux serait pour les bricoleurs, et windows du pré-maché ?

    Balade toi sur CCM et regarde un peu la liste des problèmes qu'on peut avoir sous windows, la quantitié de logiciels "en plus" qu'il faut faire tourner juste pour que l'OS puisse faire son boulot normalement (compatibilité, mises a jour+redemarrage, firewall, trojan, spyware, virus, defrag, ccleaner, tune-up, glary, ...).

    Tu démarre sous ubuntu (c'est mon cas) et tu fais ce que tu as a faire, simplement, le système se met a jour tout seul, gère tout seul les compatibilités et MAJ des programmes, ne fragmete pas les DD, ...

    Ca marche, et c'est tout.

    Alors, point de vue, facilitation de travail, il n'y a pas photo...

  • b a ba cool
    b a ba cool     

    Absolument pas d'accord avec vous, le logiciel libre se corrige constamment, tout seul et a une vitesse extrêmement rapide.
    Si vous voulez créer une application sous windows, vous dépendez de windows et ne pouvez utiliser que les applications figurant dans leur catalogue.
    S'il y a un probleme, vous dépendez entièrement de windows, vous devez vous faire dépanner par eux, si le système est touché, (d'ailleurs la plupart du temps, pas d'autre solution que formater et re-installer).
    Sous linux, vous pouvez choisir l'application parmi des milliers, ou créer la votre en remontant aussi haut que nécessaire dans l'arborescence du système.
    En cas de probléme (beaucoup plus rare que sous windows pour des raisons trop longues a développer ici) vous avez toujours une chance de réparer vous même, ou de vous faire dépanner par qui vous voulez, et pas seulement un fournisseur, dans un contexte monopolistique.
    Vos formats de fichier sont compatibles et aux standards, notamment du web, vos applis ont une compatibilité ascendante et descendante avec toute les versions, vous n'aurez plus jamais besoin de racheter une autre version, etc etc...
    C'est choisir windows qui est un calcul a courte vue, mais c'est vrai que, quand on y connait rien, payer peut sembler rassurant.
    ;)

    Un DSI heureux.

  • Aluncard
    Aluncard     

    Avez vous déjà touché à un logiciel libre, DSI? J'en ai connu et il bug beaucoup moins (si ce n'ai jamais)que Windows, que ce soit Ubuntu, OpenOffice, gimp, Fierfox ou bien Google Chrome. Alors bien entendu ce ne sont que quelques exemples, ainsi je vous invite à me donner des noms de logiciels libres EN VERSION FINALE qui buggent, afin de vérifier la véracité de vos propos.

  • Fritzpat
    Fritzpat     

    Je pense que comme pour le domaine de l'automobile, il y a des gens qui se font un devoir de connaître leur voiture et son fonctionnement. Pour eux les transmissions manuelles sont les plus performantes, celles qui transmettent directement la force motrice aux roues, celles qui permettent un contrôle total du véhicule. Et il y a les autres, ceux qui se contentent d'appuyer sur l'accélérateur pour avancer et le frein pour freiner, et qui sont même prêt parfois à faire les deux simultanément. Ceux-là préfèrent les transmissions automatiques. Celles qui d'une obscure manière transmettent le pouvoir aux roues. La manière les intéressent peu, seul le résultat compte. C'est la clientèle de microsoft...

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire