En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Intel met 48 serveurs dans un seul processeur

Intel met 48 serveurs dans un seul processeur
 

Le numéro un des processeurs présente un prototype de puce x86 qui fonctionne comme un cluster de serveurs. Outre l'intégration, son principal avantage est de mieux supporter les pics d'activité.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Nacyl
    Nacyl     

    He oui, avec comme corollaire le fait que les gains de performances obtenus sont, au final, moins importants puisqu'il faut de plus en plus de ressources pour gérer l'ensemble de l'architecture et pas uniquement la puce multicoeur.
    Ca rappelle aussi ce qui se passe dans le monde de l'entreprise avec des entreprises de plus en plus grosses qui finissent par devenir difficilement gérables.
    Au lieu de faire toujours plus gros dans la course à la performance, ne serait-il pas intéressant de s'inspirer de la nature et des bans de poissons par exemple dont le grand nombre permet de diminuer les efforts de chacun mais permet également une plus grande réactivité en cas de problème ? (pas de ralentissement lié à l'inertie et, dans le même temps, la disparition d'un membre ne met pas en péril l'intégralité du groupe)
    C'était une des forces du clustering mais si on concentre tout sur une même puce, là, ça devient différent.
    A plus forte raison pour l'OS pour lequel il va falloir être très créatif afin qu'il ne ralentisse pas encore d'avantage ce beau petit bijou de technologie.

  • Jeff Lourgier
    Jeff Lourgier     

    Pour l'os, cela me fait penser à cet article : "http://pro.01net.com/editorial/506580/a-la-recherche-dun-os-taille-pour-le-multicoeur/"

    Intel+Microsoft un perpétuel recommencement.

  • Nacyl
    Nacyl     

    48 cœurs (pouvant aller à 128) dans une même puce, belle performance !
    Reste qu'il s'agit d'une seule et même puce...
    Ce que ne précise pas l'article c'est le type de hardware qui sera nécessaire pour accueillir cette puce car un "nuage" sur une seule carte mère, ça fait réfléchir deux petites secondes.
    Même si les scénarii sont variables en termes de consommation énergétique (jusqu'à 125W tout de même !) qu'en est-il de la chaleur dégagée en charge intensive ?
    48 coeurs c'est bien, mais ce n'est pas pour les regarder battre au repos.
    Autre point important, le CPU ne faisant pas tout, quelle quantité de RAM sera disponible pour chaque cœur et à quelle vitesse se feront les échange RAM/Cœur ?
    La même que celle du réseau interne au SCC ?
    Encore une petite chose, une puce donc une carte mère et là...
    Dans un cloud les risques sont distribués, si une machine se ramasse, les autres peuvent prendre le relais mais dans le cas présent, la machine tombe et c'est le nuage qui s'évapore...
    Pour la redondance, on rajoute juste une autre machine ?
    Reste la performance technologique qui est à saluer même si, pour le moment, il n'existe pas encore de logiciel pour l'exploiter, à commencer par l'OS.

Votre réponse
Postez un commentaire