En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Jacky Chatelain (Apec) : ' 98 % des ingénieurs 2005 travaillent '

Jacky Chatelain (Apec) : ' 98 % des ingénieurs 2005 travaillent '
 

L'association table sur 200 à 220 000 recrutements de cadres en 2008. Interview de son directeur général.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • NDBN
    NDBN     

    Peut on penser qu'avec un plein emploi pour les ingénieur 2005 cela veut dire qu'on arrive au sommun de la carrière dans le métier... donc tout va bien entre 0 et 3 ans d'expérience, puis à partir de 3 ans, on commence à décliner et que ces ingé 2005 vont voir ce pourcentage d'emploi commencer à se réduire par la suite ?

  • Rectifons un peu...
    Rectifons un peu...     

    L’informatique, paraît-il, fait partie des secteurs où l'on recense les fameux «500.000 emplois non pourvus» encore avancés il y a peu par le gouvernement. Pourtant, d’après la DARES, au cours du troisième trimestre 2007, un informaticien demandeur d'emploi avait accès à seulement… 0,9 offre.

    Dans son dernier rapport trimestriel sur les tensions observées sur le marché du travail, la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques du ministère du Travail relève que, dans la fonction informatique, le ratio du flux des offres d'emploi sur le flux des demandes d'emploi enregistrées au troisième trimestre 2007 était en hausse de 6% par rapport au trimestre précédent et de 10,5% par rapport à l'année précédente. Une apparente bonne nouvelle qui signifie que, pour un informaticien enregistré comme demandeur d'emploi au cours de ce trimestre, il y avait seulement… 0,9 offre d'emploi dans son secteur déposée au cours de la même période. Dans le détail, le ratio est de 1,4 offre par demandeur d'emploi chez les ingénieurs IT alors qu'il s'élève à seulement 0,65 offre par demandeur d'emploi chez les techniciens.

    On savait déjà que, dans cette filière particulièrement touchée par le jeunisme et gourmande de main d'œuvre étrangère à pas cher, on était considéré comme périmé dès l'âge de 37 ans. On sait aussi qu'en 2006 le taux de licenciements dans la filière était supérieur à la moyenne nationale (lire en commentaire). Au vu de ces chiffres, on ne comprend résolument pas pourquoi la proportion du nombre d'employeurs de ce secteur déclarant avoir des "difficultés de recrutement" continue d'augmenter...

    [Source: ActuaChomage]

Votre réponse
Postez un commentaire