En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

« L’Etat va supprimer 80 % des imprimantes personnelles et toutes celles à jet d'encre »

Hervé le Dû
 
Hervé le Dû - Hervé le Dû

Entretien avec Hervé le Dû, responsable de la division technologie du Service des achats de l'Etat. Son service veut réduire les dépenses courantes de 10 % sur trois ans, soit 15 milliards d'euros par an.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • C23
    C23     

    Il ya des équipes qui ont besoin d'imprimer et d'autres pas.

    La majorité des impressions deviennent inutiles apres 2 ou 3 jours d'utilisation, ce qui devrait déjà faire baisser aussi le volume d'impression, ne serait-ce qu'en profitant de la paresse des employés à se bouger pour aller à la MFP pour récuperer leurs impressions...

    Il est totalement injustifié d'avoir des imprimantes perso (à part dans des cas où la confidentialité doit etre respectée, genre RH). Comparer la cout de la page en impression laser en comptant le cout de déplacement de l'employé, avec le cout avec des imprimantes persos avec leurs cartouches hors de prix, les bourrages papier où l'on passe 10 min au lieu d'une pour enlever la feuille déchirée, etc...

    Au final, une MFP partagée donne plus de satisfaction de fiabilité qu'une imprimante par personne.

    De plus, les couts humains pour résoudre une panne sont réduits car le nombre total d'imprimantes est réduit.

  • RSI_lambda
    RSI_lambda     

    Le seul détail oublié semble être le coût salarial engendré par la centralisation des impressions. Il est maintenant prouvé que le facteur 10 lié à l'impression personnelle est fortement minoré voire supprimé par la perte de productivité engendrée par le salarié qui se lève pour aller chercher sa page au copieur central. Avec un salaire chargé mooyen à 20 cts la minute, on comprend que cela change vite la donne quant au coût réel de la page ...

    Se pose aussi la question de la confidentialité : l'article ne le précise pas mais les MFP seront-ils dotés de dispositif d'authentification permettant de déclencher une impression sensible seulement lorsque l'opérateur est physiquement devant l'imprimante centrale ?

    Je suis plus partisan de mise en place de quotas d'impression qui permettent de résoudre le volume des pages imprimées sans en changer le coût.

    A moins que l'on estime que les fonctionnaires aient assez de temps libre pour se balader dans les couloirs et draguer au photocopieur ...

  • jiddouddo
    jiddouddo     

    Excellente approche. C'est ce genre de collaboration entre service achat et DSI que j'avais construit en tant que responsable info dans mon précédant job. La conduite du changement est néanmoins essentielle. Alliée cette démarche aux bonnes pratiques (numérisation to mail, scan to mail) permet de rendre l'organisation plus verte et surtout plus agile. Que de gains pour la société tout entière.

Votre réponse
Postez un commentaire