En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L’informatique de la grippe A recyclée pour la veille sanitaire

Mis à jour le
L’informatique de la grippe A recyclée pour la veille sanitaire
 

D'ici six mois, l'Institut de veille sanitaire exploitera les données médicales récoltées par les Samu. Objectif de ce projet piloté par l'Asip Santé : assurer au quotidien le suivi épidémiologique des urgences.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • LeGoJac
    LeGoJac     

    En 2003 ce n'est pas une base de données qui manquait, c'est seulement que personne n'a voulu écouter les urgentistes pendant des semaines. Ils avaient beau crier à une mortalité anormalement en hausse, personne ne voulait prendre la décision de réquisitionner le personnel en vacances afin de réouvrir des lits.

    Pour la grippe A, les données ne manquaient pas non plus. Le Mexique avait en effet quelques longueurs d'avance. Eh bien une vaccination folle s'est mise en marche.

    Le problème n'est pas dans la connaissance des phénomènes mais plutôt dans leur écoute. Mais s'il est rentable (comme un vaccin ?) de payer des thermomètres en double ou en triple, il est grand temps de s'intéresser aux liens entre les acheteurs et les marchands de thermomètres.

Votre réponse
Postez un commentaire