En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
L'iPad est une plaie en entreprise
 

On déploie des centaines d'iPad pour les commerciaux et ils passent leur temps à soigner leur score sur Fruit Ninja !

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • oseres
    oseres     

    Je dirais que l'iPad nécessite une gestion spécifique qui n'est pas encore rodée : ce n'est ni un ordinateur (dont la gestion a pris 10 ans à se mettre en place entre 1980 et 1990), ni un terminal mobile (géré par les opérateurs ou les fournisseurs : ex: RIM). En ce sens : oui il vient perturber les process de la DSI. Par ailleurs l'iPad. Les entreprises comprennent que l'iPad ne remplace pas le laptop dans sa fonction traitement de texte ou tableur, mais il génére un ROI dans un certains nombre d'usages en mobilité : démonstration produits pour les commerciaux et accès à des fiches techniques pour les techniciens sur le terrain.
    C'est pourquoi (pub) nous avons conçu iPressbook un intranet mobile en marque blanche, qui permet aux entreprises de transférer simplement leurs documents depuis les PC du siège vers les collaborateurs nomades, sans besoin d'avoir recours à la DSI http://ipressbook.com

  • Chrisky
    Chrisky     

    Hello, en lisant le titre de l'article, je pensais y voir des arguments beaucoup plus fort sur les inconvénients de l'iPad en entreprise. Franchement je rejoins plusieurs commentaires qui à juste titre avancent que si les commerciaux ne sont pas sérieux c'est pas l'iPad qui va encore plus les distraire.
    Personnellement, l'iPad me rend beaucoup plus efficace au travail, certes je suis pas en accord avec la DSI mais je suis tellement plus efficace. Je trouve de plus en plus d'applications de productivité, j'utilise plusieurs applications, type GoodReader, Dooo mais surtout depuis deux mois maintenant Beesy qui me permet de prendre des notes en réunions, gérer ma liste de taches, celle de mes équipes etc. le tout synchroniser avec mon calendrier, pour plus d'informations sur cette app c'est ici : http://www.beesapps.fr/note-ipad-beesy/
    J'ai grand espoir que ces pratiques se démocratisent dans un avenir proche.
    A bientot

  • dchevenement
    dchevenement     

    intéressant cette vision un peu étroite du progrès apporté par l'iPad.
    Plutôt qu'un plaie, il oblige certes les DSI a se réinventer mais si c'est la le prix à payer pour gagner en productivité, je ne vois pas ou est le problème ?
    Je suis assez d'accord avec LT375: on vient en meeting avec un iPad car c'est beaucoup plus simple que d'y venir avec un laptop, c'est aussi moins intrusif dans la relation avec les intervenants, bref on y vient avec son iPad tout simplement parce que c'est plus pratique et plus efficace.
    Et c'est sans prendre en compte la révolution de l'écriture qu'est en train de générer ce nouvel outil. Imaginez l'impact sur les process de l'entreprise...
    En effet, on voit fleurir un nombre incroyable d'application de prise de notes manuscrites et la technologie progresse à grand pas. Il est fort possible que nous n'écrivions plus sur nos chers cahiers d'ici à quelques années. Vous connaissez aussi bien que moi les budgets fournitures générales, les couts d'impressions pour comprendre que les points que vous remontez d'un point de vue DSI, bien qu'importants, ne pèseront pas lourd dans la décision du DG.

    Cette révolution de l'écriture est tellement forte que j'ai décidé de fonder une société, BeesApps, pour commercialiser Beesy, une application de prise de notes intelligente pour les Pro, qui alimente automatiquement un gestionnaire de tâches à partir de ces notes. Une sorte d'assistant qui comprendrai ce que vous écrivez pour vous permettre de réutiliser efficacement ce que vous notez.
    http://www.beesapps.fr/note-ipad-beesy/ pour un aperçu et une vidéo de démo.
    Et encore, nous comptons bien interconnecter tout ça au SI demain, pour récupérer en temps réel ce qu'on arrivait justement jamais à récupérer auparavant: les priorités de acteurs de l'entreprise.

    Bon, nous ne sommes pas les seuls évidemment, et pour vous donner une idée de la vague puissante qui est en marche, nous analysons régulièrement le TOP 10 des appis de productivité sur l'iPad. Résultat: plus de 40% des applis du TOP10 concerne la prise de note, preuve que le besoin est grand.
    D'ailleurs, le dernier né de la famille, Paper, fait un carton et se paie le luxe d'être la seconde application gratuite la plus téléchargée aux US.

    A méditer sur comment l'iPad ( en fait plus simplement la tablette tactile super ergonomique) va bouleverser notre rapport à l'informatique et comment il faudra bien que les DSI s'adaptent et trouvent des solutions.
    Le contraire reviendrait à vouloir lutter contre un tsunami avec ses petits bras. Difficile. (je n'ai pas d'actions Apple, je regarde simplement les chiffres de ventes: c'est l'introduction d'une nouvelle technologie la plus rapide de l'histoire).

  • Iecei
    Iecei     

    L'iPad malgre tous ses défauts d'integration à un environnement Windows a l'avantage d'être simple d'usage grâce à une ergonomie soignée, économe en batterie, performant dans les usages Internet, il propose les qualités attendues par la majorité des consommateurs d'Internet, professionnels ou privés. Pour les populations de salariés particulièrement voraces en mails et en consommation de contenu Web, il est de mon avis la meilleure solution bien plus stable et fonctionnel qu'une tablette Android.

    Pour ceux à forte productivité bureautique (contrôle de gestion, secretariats, juristes, acheteurs, ...), il ne répond pas à leurs attentes car il ne peut remplacer leur ultra-portable PC. Les traitements de texte type Pages permettent la mise a jour d'un document mais pas la conception initiale sauf à y laisser la vue.

    L'iPad est donc une solution dans la catalogue des services d'une DSI. Très adapté aux grands nomades, il sera moins conseillé aux autres populations sauf à cumuler les coûts.

    Quant aux attaques vis-à-vis des DSI, elles ne sont pas toutes focalisées sur le critère sécuritaire. Ce dernier est un critère parmi d'autres, le domaine d'activités de la société influe sur son importance et le degré de sécurité SI devrait être partagé avec les métiers pour une co-responsabilité des risques. Car en matière de sécurité SI il en est comme en matière d'assurance, suivant le niveau de contrat souscrit, les risques seront plus ou moins couverts.

  • LTL375
    LTL375     

    Les postes de travail fournis par les DSI sont en effet les châteaux forts de l'informatique et plus on les durcit et plus les attaques seront violentes.

    Au Moyen-âge, les attaques sont devenus plus fortes que les châteaux et on est passés à la Renaissance.

    C'est ce que le BYOD est en train d'amener au poste de travail, le Cloud permet de publier des applications métiers pour y accéder à partir de n'importe quel terminal. Les DSI s'y adapterons contraintes et forcées même si pour l'instant elles sont dans un réflexe de défense qui consiste à envoyer leurs RSSI aux présentations BYOD !

  • Beces
    Beces     

    L'IPAD une plaie mais pas autant que les chateuax forts qu'on construit les RSSI avec l'accord de leur DSI
    Pendant des années ils se sont construits des activités sans jamais pensés aux utilisateurs.
    Pourquoi un commercial met 5 à 10 minutes pour démarrer son poste pour simplement projetter une présentation.

    L'IPAD est tout sauf une plaie et il met en lumiére au sein des entreprises les nombreuses usines à GAZ du SI misent production durant ces 10 derniéres années avec la complicité des Microsoft Oracle et consoeurs

    L'IPAD est bien le premier produit pensé pour les utilisateurs et non pas pour les DSI

  • LTL375
    LTL375     

    Ce n'est pas l'iPad qui est une plaie en entreprise, c'est le poste de travail fournit par les DSI car ce dernier relève d'une vision taylorisée totalement dépassée aujourd'hui.

    Si des collaborateurs laissent leurs PC sur leurs bureaux et s'achètent des iPad pour aller en réunion, ce n'est pas pour jouer sur Angry Birds même si la tentation est forte, c'est parce qu'ils ont enfin un outil pratique, facile à utiliser, valorisant plutôt que ringard avec un design plus sympa que tous les PC "corporate" inscrits au fameux catalogue des DSI.

    Quand on voit tous les bridages que les DSI s'évertuent à appliquer aux postes de travail de leur collaborateurs en les suspectant des pires intentions en matière de tentatives d'intrusion sur le SI, cela relève de la brimade.

    il faut noter, une fois n'est pas coutume, la forte participation de Microsoft à ce mouvement de remplacement des PC par des iPad grâce aux accès mobiles à la messagerie Exchange qui fait que dès qu'un utilisateur connait son identifiant, son mot de passe et le nom de son serveur, il peut se connecter à ses mails et à son agenda donc à ses principaux outils de productivité.

    Les DSI feraient mieux d'accompagner le mouvement plutôt que d'en confier la gestion, c.à.d. le blocage, à leurs responsables sécurité. A la clé de cet accompagnement, il y aura de fortes économies sur le coût du support Bureautique qui représente plus de la moitié du sacro-saint TCO.

  • ZaFoX47
    ZaFoX47     

    Un salarié lambda comme un commercial est souvent soumis à des impératifs. S'il les remplit, je ne vois pas en quoi une utilisation non professionnelle de l'iPad est un problème en soi.
    Après, si ça engendre une qualité de travail amoindrie et une insatisfaction de l'employeur comme du client, il est clair qu'il faut agir. Toujours est-il que le problème est plus souvent humain que technique, c'est souvent l'interface chaise-clavier ou sol-clavier tactile ici qui pose problème comme me le répète souvent un collègue. lOl

  • Ericju1
    Ericju1     

    Si l'iPad est une plaie pour les raisons évoquées, que dire des tablettes Android : c'est pire encore, aucun standards, x versions d'OS, pas d'accessoires ...

Votre réponse
Postez un commentaire