En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La délocalisation d'un service en Inde vue de l'intérieur

La délocalisation d'un service en Inde vue de l'intérieur
 

En mission pour une banque, un ingénieur en SSII raconte mois après mois comment son service a été « offshorisé ». Objet d'un véritable buzz, le billet a enregistré plus d'une centaine de commentaires en quelques jours.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

25 opinions
  • GG_Presta
    GG_Presta     

    C'est moins cher de faire en inde...a court terme ! car apres il faut faire corriger et corriger encore ; un puit sans fin !

  • Cec31
    Cec31     

    Bravo à PP d'avoir parlé, écrit qur ce sujet délicat qui ne doit pas rester dans l'ombre, sous les mauvais prétextes du "c'est comme ça, c'est l'économie qui veut ça, à quoi ça sert de toute façon, il y a plus important" et j'en passe...
    Merci.

  • tyi_c
    tyi_c     

    Déplorable démonstration complètement à côté du sujet!

    Et votre patron vous conserve à un niveau de salaire je suis sûr exhorbitant par rapports aux prestations minimes que vous assurez et relatez avec beaucoup de passion!

  • V.....
    V.....     

    Il est des secteurs dans lesquels l'informatique est partie intégrante et critique du coeur de métier (la banque en particulier).

    Par ailleurs, il n'est pas rare de voir des services entier ne tourner qu'avec des prestataires, et dans ce cas là, ce n'est pas tant le service que les clients achètent mais le fait de se défausser de leurs responsabilités sociales sur les SSII.

    A noter aussi que le poids des SSII en France est sans équivallent ailleurs.

  • lkgflkjgflfglgf
    lkgflkjgflfglgf     

    Les clients veulent surtout se débarrasser d'un métier qui n'est pas le leur : l'informatique.
    Quand ils vont voir des SSII nationales, celles ci ne leur proposent que des ingés à la journée, mais à eux de se débrouiller pour le management, la connaissance des technos etc...
    Normal que les clients aillent voir des SSI étrangères qui leurs parlent de projet, d'engagement, de résultats...
    Les SSII francaise, c'est un peu comme si tu fais venir un electricien pour refaire ton éléctricité, mais que tu lui fourni les matière premières, le multimètre, les formations sécurité etc...
    Le temps de l'Assistance technique est révolu à plus ou moins long terme. De plus, l'assistance technique ( à ne pas confondre avec le consulting de haut niveau), n'a aucune utilité dans les pays en dehors de la France.

    Un exemple, l'appel d'offre Chorus : 0 SSII francaise capable de répondre.

  • sandra101
    sandra101     

    >>là où les équipes internes n'y arrivaient çà cause de l'incompétence, des gueguerres internes(j'ai pu voir des entreprises ou plus de 50% du temps des internes étaient passés à faire de la "politique"...

    En parlant d'incompétence, si vous saviez le nombre d'ingénieurs vendus à prix d'or par les SSIIs qui n'ont pas les compétences inscrites sur leurs CV.

    >>C'est quand même curieux que votre modèle ne soit pas celui adopté actuellement, celui de la relation Client-SSII étant si mauvais que, il aurait du mourir il y a longtemps non ?

    Il mourra quand les délits de marchandage et de prêt illicite de main d'oeuvre qui n'existent qu'en France disparaitront.

    >>je vous mets au défi de me trouver un grand compte vouloir gérer ne serait ce que 20 indépendants en direct sur un projet
    C'est ça pour que l'inspection du travail débarque?

    >>Allez, la plaisanterie a assez duré, vous êtes totalement à côté des réalités.

    De retour.

  • plagente
    plagente     

    Bon je laisse tomber, vous avez raison j'ai tort :-)

    Juste un point, vous ne savez pas combien d'Entreprises vivent grace aux SSII qui maintiennent et gèrent leur systèmes là où les équipes internes n'y arrivaient çà cause de l'incompétence, des gueguerres internes (j'ai pu voir des entreprises ou plus de 50% du temps des internes étaient passés à faire de la "politique" destinée à assurer leur promotion interne et non à la réalisation des taches);

    C'est quand même curieux que votre modèle ne soit pas celui adopté actuellement, celui de la relation Client-SSII étant si mauvais que, il aurait du mourir il y a longtemps non ?
    En fait ca doit être un complot des SSII. Je vous laisse dans votre fantasme.

    Et je vous mets au défi de me trouver un grand compte vouloir gérer ne serait ce que 20 indépendants en direct sur un projet. Rien qu'avec le service achat je vous souhaite bon courage, puisqu'il semblerait que les clients sont favorables aux indépendants.....

    Allez, la plaisanterie a assez duré, vous êtes totalement à côté des réalités. Je vous laisse dans votre fantasme.

    EOL

  • sandra101
    sandra101     

    Je sais par expérience réelle pour l'avoir vécu sur le terrain que la gestion des personnes détachées par une/des SSIIs chez un client est une activité réelle qui mobilise des services entiers ne serait-ce que pour la facturation, la gestion des arrivées et départs des sites client, la mise à disposition des ordinateurs, les accès aux systèmes, la gestion des badges, les suivis de mission, les extensions de mission, la dénomination des prestataires dans les systèmes, etc.... C'est infiniment plus complexe que la petite tâche de facturation que les admins et les commerciaux de votre ex-SSII ont a effectuer mensuellement. Donc votre argumentaire lié au refus de gérer des armées de mercenaires ne tient pas.

    De la même manière, le référencement et la sous-traitance en cascade ne sont qu'une manière pour les clients de fixer le bon prix, celui qui leur convient, parce que les clients doivent faire sentir aux prestataires que c'est pas donné à tout le monde de bénéficier de leur business. Le client pourrait de la même manière afficher une matrice de prix standards pour tous ses mercenaires.

    Par contre, c'est plus facile de maquiller la relation du client avec des prestataires de SSII en relation non-entachée de délit de marchandage que lorsqu'on emploie en direct des armées d'indépendants, n'est-ce pas? Ne me répondez pas, je l'ai vécu en direct. C'est comme ça que le client et la SSII y trouvent leur compte... sauf l'informaticien.

  • plagente
    plagente     

    "Les soit disantes méthodes, connaissances et spécialisations dont se targuent les SSIIs sur leurs plaquettes sont inexistantes. J'ai pu le voir de l'intérieur. En vérité, ces capacités sont réparties dans les cerveaux de leur ingés, eux-même en situation transitoire dans l'entreprise. "

    Ce point là est trés souvent vrai mais certaines SSII cultivent un vrai savoir-faire sur un produit, un métier et une expérience qu'aucune personne interne dans une DSI ne peut apporter. Vous êtes peut-être mal tombées aussi..

    Alors pourquoi les SSII existent :

    3 raisons :

    - La pluspart des informaticiens ne veulent pas être indépendants. C'est une question d'état d'esprit, ils se préfèrent en salarié du système, malgré toutes les critiques qu'ils peuvent en formuler. La peur de l'arrêt d'un contrat, la peur de ne pas savoir combien gagner à la fin du mois rebutent la pluspart. La pluspart des gens aspirent à être salariés afin d'avoir un certain confort intellectuel, une tranquilité d'esprit, pouvoir emprunter auprés de leur banque afin de se sédentariser et fonder une famille, etc...


    - Les entreprises n'ont EN AUCUN CAS envie de gérer des armées d'indépendants, avec chacun ses contraintes, etc.... Les armées de mercenaires, cela n'a jamais marché. Elles veulent une seule tête : la ssii qui gère les problèmes et les engagements de forfaits, quand il y en a. Pour tout dire elles ont même accentué ce mouvement avec les grilles de référencement afin de pressuriser et diminuer le nombre de prestataires.

    - Quoiqu'on en dise les SSII regroupent des capacités qu'un indépendant par essence seul, ne peut pas fournir à son client qui veut souvent du clef en main.


    Bref le monde où tous les informaticiens seraient indépendants ou salariés dans des DSI est fantasmatique et illusoire car il ne correspond en aucun cas aux besoins des clients QUI FONT ET STRUCTURENT LE MARCHE.

    Preuve s'il en est ; les indépendants sont obligés de passer par des SSII pour travailler dans la pluspart des grands comptes Français car les clients ne font pas de contrat aux indépendants.

    Encore plus hubuesque, et encore une fois initié pas les clients, les petites SSII sont obligées, par leur client, de passer par une grosse SSII reférencée pour pouvoir travailler..

    C'est le client qui fait le jeu, pas la SSII qui est obligée de s'adapter pour survivre.

    Les indépendants sont souvent utilisés dans les PME, pas dans les grands comptes. Les PME représentent pas plus de 20% du marché de la prestation informatique.

    Et dernier point je ne suis plus dans le conseil/services depuis 18 mois....Si ca peut éclairer...

    On partage quelques constats mais pas du même côté de la barrière.

  • sandra101
    sandra101     

    C'est ce qu'on dit quand on ne sait plus quoi dire. Le NPA? Mais c'est vous qui refusez la logique capitaliste quand elle ne vous avantage pas. C'est vous qui venez chouiner parce que vos clients vous trouvent trop chers. du coup, forcément c'est la faute de vos ingés surpayés qui foutent rien de la journée (pourquoi les avoir embauché???).

    Je suis pas contre le capitalisme. Juste pour l'interdiction des SSIIs qui de toutes les façons sont pour leur immense majorité hors la loi.

    J'ai 20 années d'expérience en informatique (la moitié en SSII) avec une grosse expérience à l'international en direction de projet. Les soit disantes méthodes, connaissances et spécialisations dont se targuent les SSIIs sur leurs plaquettes sont inexistantes. J'ai pu le voir de l'intérieur. En vérité, ces capacités sont réparties dans les cerveaux de leur ingés, eux-même en situation transitoire dans l'entreprise. Je l'ai dit et je le répète: les SSIIs devraient être interdites car elles ne servent à rien et sont un frein au développement de l'informatique en France. Les SSIIs servent juste à renchérir artificiellement le cout du travail des informaticiens français sans apporter de plus value. Débarrassons nous en!

Lire la suite des opinions (25)

Votre réponse
Postez un commentaire