En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Pour François Hollande, la réindustrialisation passera par le numérique

Pour François Hollande, la réindustrialisation passera par le numérique
 

Big data, cloud, objets connectés, cybersécurité, services sans contact? La «troisième révolution industrielle» qu'appelle de ses voeux le président fait la part belle au numérique. Seize des 34 «plans de reconquête» sont teintés de digital.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • dbu
    dbu     

    Bon, d'accord, c'est pas parce qu'une (bonne?) idée n'a pas fonctionné une fois qu'elle ne fonctionnera pas 10 ans plus tard. En informatique, on voit ça tout le temps, l'iPad et le Newton, par exemple ;-)

    Et ce n'est pas parce qu'une idée peut échouer qu'il ne faut pas creuser...

    Mais parfois, il faut aussi savoir... chercher à innover. Vouloir être les rois du big data? ok. on a un peu de retard et c'est pas ça qui fera avancer le monde (comparativement aux énergies renouvelables ou à la gestion de l'eau).

    Quant à l'intérêt du "TGV du futur" quand on n'a pas les moyens d'entretenir le réseau existant, je tenterai de ne pas être cynique. Je n'aime pas le personnage mais chapeau bas à Elon Musk parce que lui voit plus loin que le bout de son nez...

  • CharlesPetit
    CharlesPetit     

    L'un des plans a particulièrement attiré mon attention, c'est celui des dirigeables pour transporter des marchandises par les airs. Surtout que cette idée n'a rien de nouveau et que la société CargoLifter en Allemagne qui voulait justement transporter des marchandises par de nouveaux Zeppelins a déjà...fait faillite (2002). Mais bref, nous c'est du Français, reste juste à espérer que l'argent public ne va pas s'évaporer dans les airs, parce que du coup on n'aura pas regardé ce qui s'est déjà passé en Allemagne. Rien que la taille d'un dirigeable, rend ce projet déjà suspect, alors qu'il serait beaucoup plus réaliste d'utiliser le rail et d'automatiser un transport de marchandises par le rail pendant la nuit.

Votre réponse
Postez un commentaire