En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le chiffrement RSA à 768 bits a rendu l'âme

Le chiffrement RSA à 768 bits a rendu l'âme
 

Spécialistes de la cryptographie et mathématiciens ont réussi, au bout de deux ans et demi, à décrypter une clé de chiffrement utilisant l'algorithme RSA 768.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • hackerz
    hackerz     

    Il serait un peu temps de faire confiance aux chercheurs !!! Je voudrai bien savoir ce que vous ferez lorsque dans 5 ans un petit jeune aura cassé la clé de votre notaire en une dizaine de jours (évolution de la puissance des machines) et qu'il fournira un document au juge signé par le notaire attestant que vous lui avez vendu votre maison ....
    C'est un exemple parmi tant d'autres ...

  • stratoboy
    stratoboy     

    les systèmes de chiffrement seront tous un jour cassé, c'est une certitude, mais le but de ce genre de recherche est de pouvoir appréhendé les limite des chiffrement, de savoir de quoi ils sont capables ! ainsi le cassage du RSA 768bits nous prouve que l'évolution a eu raison d'elle est qu'il est maintenant temps d'utiliser un chiffrement plus conséquent. Ne vaut-il pas mieux que se soit des chercheur qui réussissent cette exploit ( qui leurs aura quand même prit 2 ans ) plus que des hackers mal intentionnés ?

  • HIPe
    HIPe     

    Je comprends pas trop la démarche, payer 12 chercheurs pendant 2 ans avec un super matos pour détruire nos protections et ainsi nous obliger à en utiliser de nouvelles c'est un peu se tirer une balle dans le pied non?

    Puisque bon, je connais pas beaucoup de hackers qui disposent de 1700 coeurs pendant 1 an donc si ces recherches n'avaient pas été effectuées il est probable que le chiffrement RSA 768 bits serait resté inviolé encore un bon moment...

    On ne peut pas non plus dire que ça nous permet de savoir que le chiffrement est faillible et ainsi le remplacer: on aurait pu directement remplacer le RSA 1024 par du RSA 2048 sans effectuer ces recherches laborieuses et coûteuses, puisque de toute façon c'est le propre de tout système de chiffrement à être cassé avec l'évolution de la puissance de calcul disponible.

Votre réponse
Postez un commentaire