En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

« Le correspondant informatique et libertés est un succès phénoménal »

Mis à jour le
« Le correspondant informatique et libertés est un succès phénoménal »
 

A la veille des 5es Assises du correspondant informatique et libertés, le président de la Cnil, Alex Türk, évoque l'avenir de cette fonction dans les entreprises.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Bruno Rasle
    Bruno Rasle     

    Les minutes des 5èmes Assises du Correspondant Informatique et Libertés sont en ligne sur le site www.afcdp.net

    On y apprend que "Le cerveau du Privacy Officer est modelé à l'image de celui d'une femme : multifonctionnel" et qu'il faut être "fiable" en Allemagne, "digne de confiance" aux Pays-Bas et "intègre" en Slovaquie pour devenir Délégué à la protection des données personnelles...

    Si le Président Türk incite à l'obligation, le volontariat présente une belle vertu : celle de donner l'opportunité aux entreprises de montrer leur éthique et leur bonne gouvernance (facteur de différentiation et levier pour bâtir la confiance). Le Président Lommel (Président de l'autorité de contrôle luxembourgeoise) a semblé préférer une optimisation de la formule actuelle, en conservant une certaine flexibilité, et plusieurs vraies pistes ont été discutées durant la conférence organisée par l'AFCDP. Il est vrai que pour le secteur public, l'obligation est sans doute la seule qui serait efficace.

Votre réponse
Postez un commentaire