En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le mal-être des salariés de SSII enfin quantifié

Le mal-être des salariés de SSII enfin quantifié
 

En tenant compte de l’absentéisme, des maladies professionnelles ou du taux de démissions, le cabinet Mozart Consulting a évalué le mal-être au travail. Sur tous ces points, le secteur des services informatiques arrive en bas de classement.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • pasmal
    pasmal     

    Oui et le client est content. Il paye q prix d'or une appli plus ou moins merdique en maintenance, developppee par des stagiaires ou des auto-entrepreneurs plus concentree sur leur prochaine mission que sur l'actuelle.

  • RSI_lambda
    RSI_lambda     

    Les nouvelles politiques d'embauche en SSII vont résoudre tout simplement le mal-être des salariés en supprimant le salariat !

    La grande mode est de confier les missions non plus à ses salariés mais à des 'auto entrepreneurs' : on passe une annonce, on fait passer des entretiens et le jour de la signature présumée du contrat de travail, on laisse simplement une notice qui indique à la personne comme s'installer à son compte.

    A partir de là, la grande majorité des problèmes commerciaux (fin de mission et intercontrat) et sociaux (arrêt de travail pour maladie ou maternité par exemple) ne seront supportés que par les acteurs en bout de chaîne, les anciens salariés devenus 'fournisseurs'.

    Pour l'affectation des missions, c'est très simple : on crée une page FB et les prestataires sont tous des amis !

    C'est pas beau, ça ?

Votre réponse
Postez un commentaire