En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le succès de Uber fait monter la grogne chez les taxis américains

Le succès de Uber fait monter la grogne chez les taxis américains
 

L’activité de Uber se développe à une vitesse foudroyante… au grand dam des taxis. Elle assure 800.000 courses par semaine et réalise un déjà CA d’un milliard de dollars. Pour protéger ses "Yellow Cabs", New-York a interdit le service.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • HanGilen
    HanGilen     

    Ne pas se tromper de cible.

    L'article ne parle pas de covoiturage mais d'une société qui met à disposition de clients des véhicules banalisés avec des chauffeurs rémunérés et dont c'est la seule activité. Les clients paient au forfait en principe.

  • Fmaz
    Fmaz     

    Un taxi, c'est un véhicule qui transporte, à toute fin pratique, qu'une seule personne.

    Le coovoiturage, c'est un concept qui implique de transporter au moins 2 personnes, le chauffeur étant une personne qui devait de toute façon faire le déplacement.

    Donc il est absurde de dire que le covoiturage augmente les embouteillement puisqu'au lieu d'avoir 2 personnes chacune dans une voiture, elle partageront un seul véhicule.

    Et ce genre de site incite à remplir chaque siège de son véhicule, ce qui déduit de façon exponentielle le nombre de véhicules sur les routes.

    Le concept, c'est quel conducteur allait déjà faire le trajet (seul) de toute façon... alors autant remplir les sièges vides. Et en théorie, les frais du déplacement (en essence) devraient être partagé équitablement entre les passager de sorte que le chauffeur n'ai pas à payer son essence, mais ne fasse pas de profit.

    --------------

    L'argument de la sécurité est tout aussi invalide puisque n'importe qui possédant un permis de conduire est supposé avoir passé un examen ainsi qu'un test pratique démontrant sa compétence.

    Le véhicule conduit est tout à fait standards, et ne requiert pas une licence particulière (contrairement à un autobus). Il n'est pas plus dangereux de conduire une berline seul qu'une berline avec 2 passagers.

    --------------

    De voir qu'une décision LÉGALE vienne interdire le covoiturage, je trouve ça d'un capitalisme impensable.

    En fait c'est comme interdire Skype parce que ça nuie au profit des compagnie offrant des plans téléphonique longue distance/interurbain.

    Ou interdire la radio parce que ça nuit à la vente de musique.

    Ou interdire les GPS car ils nuisent à la vente de map en papiers.

    --------------

    Que la compagnie garde des frais de réservation, je trouve ca normal, puisqu'il y a des frais de gestions, de maintenance et de suivit.

    Les conducteurs avec de mauvais dossiers de conduites doivent être rayés, les plaintes doivent être traitée. Et si jamais une personne disparaîtrait sans laisser de trace, il faut être en mesure de savoir qui était dans l'auto de qui.

    --------------------------

    Troll: les pire chauffeurs que j'ai vu jusqu'ici sont probablement les chauffeurs de taxi... particulièrement en terme d'agressivité au volant.

    -------------------------

Votre réponse
Postez un commentaire