En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le succès ne fait plus recette chez les entreprises IT

Le succès ne fait plus recette chez les entreprises IT
 

Selon une étude, les entreprises du secteur des NTIC délaisseraient la valeur succès au profit de valeurs sociales, sociétales et d'environnement.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • python2009
    python2009     

    Je trouve cette étude totalement biaisée pour deux raisons :
    - "4 000 entreprises internationales, dont 300 du secteur IT" <- Après calcul, cela fait 7.5% des entreprises interrogées, et on en fait des conclusions sur les entreprises IT...
    - l'étude porte principalement sur des sociétés internationales ce qui, par le même principe qu'évoqué précédemment, est non représentatif des sociétés françaises.

    En gros, on prend un paquet de gens et on dit "parce que l'ensemble de ces gens fait tel pourcentage à telle ou telle question, chaque sous-ensemble pris indépendamment ferait de même".

    Voilà un bel exemple de généralisation absurde.

  • Nacyl
    Nacyl     

    Je suis bien certain que ça doit être le contraire en Inde...

    Quand on voit certaines SSII Françaises dont le nombre d'employés le plus important se trouve de l'autre côté de la planète, on se dit l'intérêt pour les valeurs sociétales, relationnelles, environnementales, c'est du pipeau...

    A quand un retour à l'Humanisme, le vrai, avec une réflexion profondes sur les conséquences des choix de ses sociétés ?

    Pour ce qui est de l'esprit d'équipe, je suis bien certain que chez France Télécom, le personnel est pour.
    Vraisemblablement à l'inverse des managers qui divisent pour mieux régner ce qui a comme conséquences les drames qu'on connaît.

    Ce qu'il y a de genial avec les chiffres c'est que, finalement, on leur fait dire ce qu'on veut et, qu'en plus, les gens qui en usent (dans la grande majorité des cas) ne sont pas statisticiens.

    Les entreprises de la high-tech défendraient-elles enfin des valeurs humanistes ?

    Je crois que je vais encore attendre pour y croire.
    Si c'est les cas, vivement que toutes les entreprises s'y mettent.

  • sandra101
    sandra101     

    Excusez moi mais j'ai vaiment du mal à croire à toutes vos histoires de responsabilités sociétales et environnementales lorsqu'on assiste à l'explosion de licenciements divers et variés (PSE mais aussi fautes graves) sans compter les ruptures conventionnelles à gogo, les baisses de salaire, etc... C'est beau les effets d'annonce mais les faits parlent mieux que lesdites intentions, non?

Votre réponse
Postez un commentaire