En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le système hospitalier se concentre enfin sur les patients

Le système hospitalier se concentre enfin sur les patients
 

Comme l'a fait le monde de l'entreprise il y a dix ans avec ses clients, celui de la santé s'efforce aujourd’hui de structurer son système d'information autour d’une vue consolidée des patients.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Arsey
    Arsey     

    Tout à fait d'accord avec Moty.

    Je travaille aussi dans un hopital mais Belge, En wallonie, nous avons un logiciel qui s'appelle Omnipro et qui gere aussi bien le dossier patient, l'imagerie médical, les actes techniques spécifiques ainsi que tout documents infirmier.

    Nous avons mis en place aussi un visualisateur web du dossier afin que les médecin traitant puissent consulter le dossier de leur patient (via certains droits), et maintenant nous travaillons sur un hub wallon (le RSW) qui permet d'interconnecter tous les hopitaux wallons, mais aussi tout acteurs de soins

    Vivement le dossier patient Européen :)

  • motynel
    motynel     

    Je travaille dans un hopital, et l'informatisation du dossier patient est de plus en plus présente. Mais la plupart du personnel médical ne joue pas le jeu...
    Des rapports, des documents sont consultables en ligne...Oui... mais beaucoup de médecin exigent de leur secrétaire de tout imprimer...et pire encore de tout archiver.... Les documents en ligne ne sont pas faits pour etre imprimé (essayer d'imprimer un site internet...), et la consommation de papier est phénoménal. Il faut faire un gros travail de pédagogie ou inciter à ne pas tomber dans cette dérive.
    Il serait pas si compliqué (à moins que des lobbys médicaux existent à l'Assemblée Nationale?...lol), d'inciter le personnel médical à jouer le jeu.

Votre réponse
Postez un commentaire