En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les entreprises choisissent l'open source parce que ça marche

Les entreprises choisissent l'open source parce que ça marche
 

Une étude de Bull/Forrester démontre encore une fois la montée en puissance de l'open source en entreprise, non seulement pour son coût réduit, mais aussi pour son efficacité.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • slowhand39
    slowhand39     

    Je suis tout à fait d'accord avec toi, il y en a qui devrait de temps en temps faire fonctionner ce qu'ils ont entre les deux oreilles

  • slowhand39
    slowhand39     

    Bonjour,
    je pense que tu n'a absolument rien compris ou que tu est trop nul, ou que tu bosse chez "microhard".
    Open source ne veut pas dire que des gens vont travailler gratuitement pour toi, mais que tu peux adapter toi même ton logiciel sans te retrouver en prison un jour, donc travaille, apprends, comprends et la vérité s'imposera.
    Un acteur du libre depuis 1996

  • bbdhk
    bbdhk     

    Je ne comprends pas qui a pu bien dire, "c'est gratuit". De nombreuses présentations expliquent le "business model", donc qui dit "business", comprend bien "pas gratuit"...
    De plus, il faut bien voir que l'Open Source "Professionnel" existe bien à coté du communautaire, donc le choix existe, pour ceux qui veulent avoir a faire à un éditeur, même Open Source.
    Enfin, sur les offres communautaires, quoiqu'on dise, le support représente de l'ordre de 30% du coût de la même solution en propriétaire.
    Et pour ma part, je n'ai jamais trouvé que les formations des grands éditeurs étaient particulièrement bon marché, par contre j'ai trouvé de nombreux grands organismes de formations, et de nombreux intégrateurs ou SSLL prêts à dispenser des transferts de compétences sur les produits Open Source de notre choix, à des tarifs très raisonnables. En effet, pas besoin de "certification" bidon pour faire un cours sur un produit de la fondation Apache !

  • RSI_lambda
    RSI_lambda     

    Bon, premier point qui m'agace fortement : on vous le dit, on vous le répète, Open Source ne signifie pas gratuit ! Ce n'est pas parce que beaucoup de logiciels gratuits sont Open Source que le contraire est vrai ! Donc pour l'argument économie de licence = plein d'argent dans les poches des méchants actionnaires, désolé, mais cela ne tient pas ?

    Deuxième point, l'étude :

    Commandité par Bull donc une entreprise qui cherche, comme toute entreprise, à augmenter sa marge. Marge bien supérieure dans la vente de services que dans celle du négoce standard. Même le garagiste du coin sait qu'il gagne plus d'argent en facturant de la main d'oeuvre que des pièces détachées. Et de plus en plus d'acteurs de l'informatique se rendent compte qu'on vend plus de service dans le monde de l'Open Source que dans celui du propriétaire (les factures restent sensiblement les mêmes : on fait glisser simplement les coûts de licences vers des coûts de services ?). D'ailleurs, quand on voit la liste des invités du prochain Forum du Libre, on se doute que l'on ne va pas forcément avoir affaire qu'à des philanthropes (AtosOrigin, Bull, CapGemini, IBM, HP, SAP, Siemens, Sun ?)

    Réalisée par Forrester, monstre d'objectivité si on en croit le site Web de Bull qui affiche :

    "En Europe, Bull représente clairement la plus grande force de frappe en Open Source" Forrester.

    Troisième point, le fond :

    Si on lit un peu entre les lignes de l'article, on parle de pourcentage d'Open Source dans le SI. Un peu comme dans l'article annonçant l'étude de Gartner qui lui est un peu plus clair :

    « L'étude pourrait ainsi perdre de son sens si les sondés ont simplement pris en compte les quelques petits logiciels open source déployés çà et là, comme un navigateur par exemple. »

    Ensuite, il faut regarder le panel : Bull a interrogé 132 entreprises (en France ? dans le monde ?), Gartner 274 (dans le monde entier). Est-ce vraiment représentatif, surtout dans un pays comme la France dont 95 % des entreprises ont moins de 10 salariés ? Donc aucun moyen, contrairement aux grands comptes interrogés, d'avoir un service informatique interne apte à maintenir et faire évoluer seul les logiciels employés (n'oubliez pas que la définition de PME/PMI est très subjective. En France, c'est moins de 500 salariés, chez Microsoft c'est moins de 5 000 ?).

    Dernier point sur l'un des arguments avancés : l'indépendance. Vis-à-vis de qui ? De l'éditeur ? Non, c'est lui qui reste le principal moteur de l'innovation et du service. De son service informatique interne ? Non plus, les services informatiques se posent alors en éditeurs de logiciels avec tous les travers que l'on peut connaître (versioning hasardeux, documentation incomplète, respect des environnements logiques dév > test > recette > prod ?). Indépendance vis-à-vis des SSII ? Toujours non, ces dernières cherchent au contraire à 'verrouiller' le client. Et si vous pouvez toujours mettre dehors une SSII spécialisée dans du Microsoft ou de l'Oracle, essayez de mettre dehors celle qui aura construit avec vous et pour vous votre ERP ?

    PS : j'ai un peu l'impression de faire (mal, ce n'est pas mon métier) le boulot des journalistes de 01 qui feraient mieux d'étudier la question, d'avoir une valeur ajoutée, quitte à se tromper, plutôt que de faire bêtement de la publication de communiqué déguisé ?

  • LeGoJac
    LeGoJac     

    Dire seulement que l'on "en revient de l'open source" est aussi vaseux que dire "la voiture on en revient, moi j'ai arrêté au bout de 3 pannes en 3 mois, en plus il faut un permis de conduire payant, et ce qu'on vous dit pas c'est que ça marche avec de l'essence qui est vachement chère".

    Rien ne dit que vous ne vous seriez pas autant fourvoyé avec un logiciel non open source. Quoi que même peut-être que si tiens. Les produits Open source (et gratuits pour suivre votre exemple car ce n'est pas toujours le cas) me paraissent souvent beaucoup plus documentés sur leurs limites que leurs homologues fermés.

    Mais bon, faut être en mesure de comprendre la doc.

  • puppet_master87
    puppet_master87     

    1ère phrase :
    "L'OpenSource c'est gratuit de TELECHARGEMENT, après tu commences a souffrir et a comprendre pourquoi l'éditeur ne le fait pas payer"

    Dernière phrase :
    "NON nous en sommes revenu de l'Open Source, trop souvent assimilé dans le discours a du gratuit"

    mais qui peut bien affirmer ce genre de choses?! ;)

  • Pmarc77
    Pmarc77     

    Bonjour,
    L'OpenSource c'est gratuit de TELECHARGEMENT, après tu commences a souffrir et a comprendre pourquoi l'éditeur ne le fait pas payer. Comme toute bonne entreprise tu souhaites sécuriser et pérenniser ton investissement, et tu demandes un contrat de maintenance, et la tout devient plus CHER qu'avec les produits commerciaux. Tu souhaites simplement un cursus de formation et cela t'ouvres les yeux, le produit est plus une solution qui répond a 20 ou 30 % de nos besoins et le RESTE ?

    NON nous en sommes revenu de l'Open Source, trop souvent assimilé dans le discours a du gratuit.

  • nahpets
    nahpets     

    Que les entreprises clientes choisissent du propriétaire ou du libre, au sens strict professionnel, je n'en ai rien à faire, vu que je propose du service ; on fait de l'intégration de produits, de la maintenance, de l'infogérance, ... J'aurai même tendance à préférer du propriétaire car cela génère plus de CA à fonctionnalité équivalente.

    Donc, dans ce cas, je m'en fous totalement ; tu comprends ?

    Si par contre, tu ne sais pas lire ce que c'est qu'un constat (qui n'est rien d'autre que ce que je viens de faire), je n'y peux rien. Tout simplement parce que ce n'est pas la SSII mais le CLIENT (tu comprends ?) qui demande d'avoir des solutions en logiciels libres pour les raisons que j'ai exposées. C'est un constat de la société dans laquelle nous vivons. Rien d'autre ; mais comme tu es dans l'attaque continuelle sans aucun argument, tu inventes, tu supputes, ... bref tu as tout faux.

    Le constat que je fais est vrai pour tout le monde. Tu crois encore naïvement que les éditeurs font de l'argent ou leur marge sur les licences ? Ils se mettent tous au service à valeur ajoutée depuis des années ; mêmes les constructeurs. Même Microsoft, que nous rencontrons (et que je rencontre depuis très longtemps) souvent non pas pour discuter de prix de licences, on s'en fout, mais de service associé, d'intégration de solutions, de contrat de maintenance.

    PS : tu viens encore de démontrer ton ignorance du monde professionnel, en pensant qu'un responsable avant-vente puisse être rétribué à la commission (c'est peut-être vrai dans de petites structures et encore) ; je suis rétribué au résultat global de l'année (marge y comprise qui n'est pas si élevée que ce que tu peux penser) de ma société à hauteur de 20 % et cela n'a rien à voir mais alors rien à voir avec le fait d'apprécier le libre ou non ; et si tu te poses des questions, je trouve cela normal d'être engagé sur un résultat pour éviter de faire n'importe quoi et que ce résultat soit solidaire du résultat sur le terrain en production et non du résultat en avant-vente.

    PS2 : tenter de t'expliquer quelque chose d'évident me permet de préciser des éléments pour les autres lecteurs car franchement te répondre individuellement est une perte réelle de temps

  • Seb24_11
    Seb24_11     

    T'as toujours le même discours sans queue ni tête, tu mélange tout et tu n'arrives pas a faire une phrase coherente. C'est fort.

    Au final c'est plutôt ta vision dépassé du monde qui se meurre et tu as du mal l'accepter ;).

  • Garci Mort
    Garci Mort     

    Tu dis "En tant que responsable avant-vente, je vois depuis 2 ou 3 ans augmenter de manière très forte la demande autour du logiciel libre et c'est normal ; le besoin est double : coût des licences en moins mais bon, ce n'est pas le plus important mais ça aide ; indépendance vis-à-vis d'un seul éditeur pour la maintenance, les évolutions, l'intégration, la formation et pérennité des données. Les points mis en avant sont là. "

    C'est bien, tu défends ton entreprise comme tout bon soldat qui défend sa patrie, mais sauf si tu es rétribué à la commission (chose improbable vu ta mentalité ouvert sur le libre) sur enrichies les entreprises, les directeurs et les ACTIONNAIRES) qui ne sont en rien responsables dans les choix stratégiques open-source mais qui continues à s'engraisser grâce à eux.

    Je te félicité... grâce à toi la France se meurt !

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire