En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les informaticiens sont encore plus sous pression

Les informaticiens sont encore plus sous pression
 

Dans le cadre de la 6e Semaine pour la qualité de vie au travail, un sondage indique que 4 salariés sur 10 sont touchés par le stress. Les informaticiens en sont de plus en plus victimes.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

20 opinions
  • SSII_horreur
    SSII_horreur     

    Je confirme, les informaticiens sont de plus en plus sous pression. Personnellement, moi j'ai craqué.

  • SSII_horreur
    SSII_horreur     

    Je confirme, les informaticiens sont de plus en plus sous pression. Personnellement, moi j'ai craqué.

  • mds34
    mds34     

    Mon compagnon informaticien est au bout du rouleau à force de bosser comme un malade pour satisfaire les besoins de son entreprise. Bosser OKé, mais s'il faut y laisser la peau c'est nul. Plus de vie, plus de plaisir, plus de joie. Bosser avec le stress et la pression je dis NON!!! J'ai aussi un boulot qui me dévore. J'y investi toute mon énergie et j'ai toujours l'impression que je dois faire plus vite. Le volume augmente pas le salaire mais même si on me proposait une augmentation (en rêve) je n'en veux pas. Je veux travailler,mais avec moins de stress et de pression pour retrouver le gout de VIVRE...

  • jms30
    jms30     

    J'ai pu travailler à du travail à la chaine et de force entre deux boulot en informatique et je peux vous dire que la qualité de vie quand on fait un travail ou l'on a peu à réfléchir, avec peu de stress et de responsabilité, ça a été de vrai vacances par moi. Seul le salaire au SMIC qui ne permet pas de faire de projets m'a poussé à revenir à l'informatique. Mais des gens qui craquent à cause de la pression et la fatigue, j'en ai vu qu'en informatique pour ma part.

  • ak47r2d2
    ak47r2d2     

    Pour info :
    Les salariés du groupe Tests (presse) en grève à partir de lundi



    AFP | 11-06-09


    Les salariés du groupe Tests (magazines et sites sur les nouvelles technologies) ont voté une grève illimitée à compter de lundi 15 juin pour protester contre un projet de réorganisation de la direction, ont indiqué les syndicats jeudi dans un communiqué.

    Le groupe de médias NextRadioTv (BFM, RMC...) avait annoncé en février son intention de rapprocher les rédactions papier et web de cette filiale, en supprimant 38 postes sur 200. Groupe Tests édite notamment les magazines L'Ordinateur Individuel, Micro Hebdo et 01 Informatique, ainsi que les sites internet 01net et 01men.

    Selon les syndicats, la direction a présenté jeudi en comité d'entreprise un "schéma organisationnel" qui "témoigne d'une volonté de nier les contraintes inhérentes aux différents métiers de l'entreprise, de nier les conditions nécessaires à la production des titres papier ou sites et chaînes internet".

    Les salariés "refusent de voir se poursuivre" les discussions avec le directeur général adjoint de Groupe Tests, Julien Jacob, et exigent que les syndicats aient pour interlocuteurs Alain Weill ou Marc Laufer, respectivement Pdg et directeur général de NextRadioTV.

  • Naaaga
    Naaaga     

    Tu tombes bien bas pour stéréotyper les gars bossant dans l'informatique comme cela...
    Et non, l'informatique ce n'est pas qu'être assis devant un écran petit père. Faudrait arrêter de mettre les gens dans des cases genre la secrétaire est une femme charmante mais stupide, l'informaticien est gros et passe sa vie sur le PC, le maçon a la raie des fesses qui sort du pantalon... C'EST DÉPASSÉ ÇA GARÇON

    Et l'informatique ce n'est pas non plus être payé des sommes astronomiques...
    1100 euros pour 42 heures par semaine pour ma part, et je suis technicien informatique. Tu trouves cela astronomique ?
    Nous avons aussi le stress des clients qui payent pour un service donc ils aiment que le travail soit fait pour hier et qu'il soit parfaitement fait.
    Et crois moi que même payé au SMIC, j'ai du monde derrière moi pour me pousser au cul si je faibli dans mon travail.

    Et merde qui t'as forcé à travailler dans le bâtiment ou en usine ? Chacun choisi sa voie. T'avais qu'a plus bosser à l'école au lieu de discuter au fond de la classe avec tes potes mon grand, tu aurais pu avoir de beaux diplômes et enchainer sur un travail "assis toute la journée avec un super salaire"...

    A bon entendeur...

  • Hadopicsou
    Hadopicsou     

    "La logique (ou du moins la mienne) est de dire que nous devrions toucher un salaire correspondant aux compétences que nous mettons en oeuvre mais aussi (et surtout.. ?) à l'argent que cela génère."
    A prendre aussi en compte les responsablitiés de chacun. Resposnabilité financière ok, mais aussi responsabilité vis à vis des personnes, qu'elles soient clientes, internes à l'entreprise ou simplement à proximité de.

    On oublie trop souvent ces personnes qui ont des vies entre leur mains, directement ou indirectement, qui ne signent pas des contrats et ne raportent pas directement de l'argent, alors qu'une erreur de leur part peut coûter très très cher à l'entreprise. Pour ne citer qu'un exemple, tiré d'un reportage sur la sécurité nucléaire diffusé sur Arte, je citerais des gens qui se mangent des doses de radioactivité mortelle pour leur santé chaque jour (chaque employé a un quota d'exposition, un truc de fou !!), dont le métier est d'inspecter les coeurs nucléaires en cherchant des fissures ou autres failles mettant en péril la stabilité du coeur. Et bien ce sont des intérimaires du nuclaire, embauché par des sous-traitants d'EDF, payés avec un lance pierre, et quisont en charge de faire en sorte que Tchernobyl ne se reproduise plus. C'est pas rien quand même!

    Donc ok pour rémunérer un haut cadre qui fait gagner des millions (et encore il faut voir comment, car si c'est en délocalisant...) à sa boite, mais dans ce cas il faut aussi pénaliser le haut cadre qui en fait perdre et ne pas filer des parachutes dorés aux PDG d'entreprises qui délocalisent et créé le fort taux chômage (et plus particulièrement en période de crise...) et donc ne pas oublier la main d'oeuvre qui elle prend de VRAIS risques pour sa santé tout en étant responsable de la sécuité des autres.

    Le problème aujourd'hui est qu'on est dans une "mondialisation capitaliste libérale", où les fortunés détiennent le pouvoir, et l'utilisent pour faire encore plus de fric. Ils n'en ont rien à foutre de la valeur du travail de chacun, et de la valeur de l'homme en général. Tout ce qui les importe, c'est faire du fric du fric et du fric, en mesurant les risques, ou pas.

  • Keri_66
    Keri_66     

    Elles ne l'ont pas oublié, elles n'en n'ont juste rien à faire, c'est pas pareil.
    Le caractère social qu'elles se doivent de porter (et qu'elles ont prit de force avec le développement qu'elles ont choisit) n'est absolument pas assumer.
    Et ce n'est pas prêt d'arriver, même si l'on peut quand même voir des cas particuliers.

  • jerinho
    jerinho     

    Je crois qu'il ne faut pas tout mélanger...
    Le stress au travail est une chose, les dérives libérales comme les délocalisations en sont une autre...

    Les gens qui parlent ne se rendent pas compte des dégâts que peuvent provoquer le stress chez les gens. Je ne vois pas en quoi le fait de gagner de l'argent en travaillant dans un bureau peut justifier le fait d'accepter un stress quand dans certains cas il peut provoquer des troubles importants, voir la mort ! On a tendance à oublier un peu vite la vague de suicide qui a touché les employés de Renault en 2006-2007 !
    Travailler dans un bureau = Travailler.
    Je pense qu'il est essentiel que chacun respecte le travail de l'autre. Les pénibilités sont très différentes, et les maladies professionnelles différentes. Mais je pense que nous sommes malheureusement tous égaux devant le stress.

    Enfin, pour ce qui est des délocalisations, je veux bien qu'on m'explique où les entreprises qui pratiquent vont délocaliser alors que les pays du Magreb ou la Chine en vogue ces dernières années commencent parfois à être trop cher ??? Ou est-ce que ça s'arrête ? On va se remettre a faire travailler des enfants ?
    Personnellement, autant je pense que quelques personnes ont peut être effectivement oublié le sens du mot travail, ainsi que le devoir civique associé (impôts, solidarité tout ça), autant je pense qu'il en est de même pour certaines entreprises dans le sens inverse. Les entreprises ont une responsabilité dans l'impact de leur activité pour leurs salariés. Il conviendrait je pense qu'elles ne l'oublient pas.

  • Keri_66
    Keri_66     

    Bonjour à tous.

    L'éternel combat des salaires trop ou pas assez élevés...
    La logique (ou du moins la mienne) est de dire que nous devrions toucher un salaire correspondant aux compétences que nous mettons en oeuvre mais aussi (et surtout.. ?) à l'argent que cela génère.
    Comment demander à un cadre de toucher le SMIC lorsque celui rapporte des contrats à sa société d'un minimum de 100 000 euros...? La valorisation du travail passe également par là.

    Ensuite, oui, un bon nombre de salariés travaille pour travailler, et pas pour s'amuser car leur métier ne les motive pas plus que ça. Et alors? c'est un choix des fois (souvent même pour ce que je vois autour de moi). Ils privilégient d'autres aspects de leur vie (comme la famille, la tranquillité d'esprit, les voyages ou autres) en mettant en veille leur "carrière" professionnelle. Et cela se respecte. a coté de ça, il y a des gens qui, même informaticien (terme qui ne veut strictement rien dire au passage..), ont une volonté de toujours bien faire, réussir, faire avancer les choses etc. et qui forcément rentre dans cette spirale du stress.

    Cracher sur son voisin, soit. Mais avant de le faire (et de vous déshydrater au passage) essayez de comprendre la situation de la personne face à vous.

    Un dernier point histoire de remettre de l'huile sur le feu : avez-vous déjà vu le travail d'un commerçant du style petite épicerie? c'est 16H par jour, avec un salaire fin de mois pas terrible, une retraite catastrophique et un niveau de santé des plus effroyables. Comparez cela à un travail d'usine (sans prendre de cas particulier svp...) et vous pourrez voir que personne n'est vraiment bien à sa place.

    A quand un monde où les gens souhaiterons se comprendre.

Lire la suite des opinions (20)

Votre réponse
Postez un commentaire