En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les prévisions de recrutement à la baisse dans l'informatique

Les prévisions de recrutement à la baisse dans l'informatique
 

Comme les années précédentes, l'enquête BMO 2013 de Pôle emploi et du Credoc souligne la difficulté à recruter des informaticiens. La profession reste en tête des métiers connaissant le plus de tensions. En revanche, les intentions d'embauche sont à la baisse.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • MUNCI
    MUNCI     

    "l?enquête BMO 2013 de Pôle emploi et du Credoc souligne la difficulté à recruter des informaticiens"
    => PAS EXACTEMENT : elle souligne simplement l'anticipation des difficultés de recrutement par nos employeurs pour l'année suivante.
    Imaginons une société qui recrute régulièrement des informaticiens : il suffit qu'1% des recrutements soit considérés comme difficile à réaliser (et donc 99% comme faciles...) pour que cette société coche la case correspondante sur le formulaire simpliste de l'enquête BMO !
    Dans ces conditions, on peut vraiment s'étonner du fait que 100% des employeurs ne disent pas rencontrer des difficultés de recrutement d'informaticiens...

    "La profession reste en tête des métiers connaissant le plus de tensions sur le marché du travail"
    => PAS EXACTEMENT : il ne s'agit pas réellement d'un indicateur de tensions. Le seul indicateur officiel des tensions sur le marché du travail est l'indicateur trimestriel de la DARES qui étudie le rapport entre les offres et demandes d'emploi dans les différentes familles professionnelles (FAP) : or, concernant l'informatique, cet indicateur est en très forte baisse sur l'année 2012 (-35%) et l'informatique est même la FAP qui a connu la plus forte baisse de cet indicateur l'an passé. Lire à ce sujet : http://munci.org/Informatique-forte-chute-des-tensions-sur-un-an-etude-Dares

Votre réponse
Postez un commentaire