En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les SSII très peu concernées par l'annonce de Xavier Darcos sur les seniors

Les SSII très peu concernées par l'annonce de Xavier Darcos sur les seniors
 

L'interdiction de licencier les seniors lors des plans sociaux ne concernerait pas les sociétés de service. Elles comptent peu de seniors et pratiquent rarement des plans sociaux.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Consultant SSII
    Consultant SSII     

    Il y a des erreurs dans cet article que d'autres internautes ont détectés : On considère le fonctionnement des SSII d'y il a 20 ans!

    01 - Premièrement, on ne commence pas en SSII pour finir chez un client, cela devient de plus en plus rares.
    La règle des 3 ans est peu appliquée en régie (j'ai vu nombre de cas où un collaborateur sortait de la mission 3 mois pour revenir au même poste et refaire la même chose pour 3 nouvelles années).
    Et au niveau des centres de services, le maître mot est la rentabilité et par conséquent le minimum de profils expérimentés.

    02 - De plus, et c'est très important (ceux qui ont vécu la crise 2003 s'en souviendront avec ressentiment), une SSII peut se passer d'un plan social pour effectuer des licenciements en masse : La clause de mobilité suffit amplement pour virer une personne et sans indemnité!
    Tout collaborateur en SSII a une clause de mobilité et refuser une mission parce qu'elle est trop loin (habiter à Rennes et se voir proposer une mission à Marseille) est considéré comme une faute grave.
    Cette méthodologie a été employé suite à l'explosion de la bulle internet en 2003.
    Un conseil quand on vous propose ce genre de mission : acceptez toujours (il y a de grandes chances pour que le supposé client ou la mission soit bidon et n'existe pas) et cherchez à changer de société.

    Dans tous les cas, je n'ai vu que très peu de seniors en SSII et les très rares rencontrés en missions étaient des freelances sous-traités pour le besoin d'une mission particulière (contrat à la mission).

    Donc non, il ne fait pas bon vivre en SSII quand on commence à vieillir (sauf naturellement, il y a toujours de la place pour un expert mais elles ne sont pas nombreuses)

  • je_suis_viré
    je_suis_viré     

    Du grand n'importe quoi. Les SSII et les autres entreprises préfèrent virer les plus âgés et embaucher à la place de petits jeunes mal payés et surtout bien dociles.
    Dans notre merveilleux monde, l'expérience est un désavantage car elle implique des salaires plus élevés, et tant pis si la qualité du travail s'en ressent : contrairement aux salaires, on ne la voit dans aucun état comptable (je ne cherche certainement pas à dénigrer le travail des jeunes ; tout le monde devrait avoir sa place).
    Une fois de plus, le travail des journalistes consiste à copier/coller un texte lénifiant venant du service communication d'une grande entreprise, sans meme essayer de vérifier.

  • Ssii
    Ssii     

    Je serais heureux que les médias orientés informatique aient le courage de mener une réflexion argumentée et multipartite de la réalité de ce qui est notre métier à nous les informaticiens.
    Quelles cessent de retranscrire "bêtement" les propos formatés d'une corporation qui considère que les employés sont "utilisables" entre 25 ans et 32 ans, voir 35 ans pour les plus généreuses d'entre-elles.
    Moi, 49 ans et encore dans une SSII, je fais parti des rescapés et me sens bien seul !!!
    J'ai pris quelques baffes, postuler au chômage et ai du faire preuve de stratégie et usage des prudhommes pour survivre dans la profession.
    Mes jours sont comptés, à moins que je devienne indépendants, comme les autres et que j'agisse en sous-traitance des mêmes SSII.
    Ainsi la boucle est bouclée ...
    Du grand art.
    Pour les postes en fixe, j'invite nos médias à s'informer plus précisément.
    S'ils savent encore compter, ils apprécieront.
    A moins que leur plume soit aussi bouchée que leurs yeux.
    A quand un vrai débat argumenté et sans courtoisies excessives !
    Merci pour ceux qui accepterons de publier ma réponse.

  • Guimo
    Guimo     

    Je ne vois pas pourquoi les personnes en SSII finiraient chez des clients, vu que justement ces clients externalisent les fonctions support, dont l'informatique... Cette personne doit vivre encore au temps ou ses clients étaient des DSI techniques.

    Maitenant qu'il traitera avec des Centres de Services, il deviendra plus dur de les refourguer, ses petits jeunes...

  • Cendouze
    Cendouze     

    En effet il y a peu de senior en SSII pas plus que dans les entreprises de prestation d'ingéniérie. En fait il y en a beaucoup plus qu'ailleurs car la limite d'age n'est pas 60 ans, ni 55 mais 32 ans!
    Les plans de réduction d'effectifs riment bien avec âge des consultants.

  • Bebou95
    Bebou95     

    Mémoire courte, Cap GEMINI pour ne pas pas le citer procède de la sorte, PSE en 2003, + de 250 licenciements en SSII dont un certain nbre de séniors dont on voulait se séparer (pyramide des ages oblige), cela continue encore à ce jour sous une forme plus perverse, arrêtons l'hypocrisie vis à vis des séniors, il ne fait pas bon vieillir sans une SSII et ailleurs aussi !!!!!!!!

Votre réponse
Postez un commentaire