En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Liens sponsorisés : les nouvelles règles de Google sont en vigueur

Liens sponsorisés : les nouvelles règles de Google sont en vigueur
 

Depuis ce mardi, une marque peut acheter le nom d’un concurrent sur Google pour faire apparaître ses propres liens sponsorisés.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • un ami qui vous veut du bien
    un ami qui vous veut du bien     

    Beaucoup d'inexactitudes dans cet article (l'interview en audio est d'ailleurs beaucoup plus exacte):
    - la décision de la CJCE n'autorise pas les annonceurs à utiliser toutes les marques qu'ils veulent, il exonère juste Google (et autres moteurs de recherche) de responsabilité si un annonceur utilise la marque (comme mot clef de recherche). C'est un peu comme dire qu'un hébergeur n'est pas responsable du contenu des sites qu'il héberge, quoi.

    - la décision de la CJCE n'est pas du tout contraignante, c'est juste que Google n'est plus responsable, donc ils n'ont plus besoin de filtrer a priori

    - les annonceurs restent responsables des marques qu'ils utilisent comme mot-clefs, et peuvent donc être attaqués pour contrefaçon s'ils utilisent une marque sans autorisation en dehors des cas autorisés par la loi (revendeurs, accesoires pour, etc.). En particulier, l'utilisation de la marque d'un concurrent, ça peut coûter très, très cher.

    Bref, le changement signifie juste qu'au lieu que Google soit responsable de bloquer de façon préventive, il laisse faire, et c'est aux annonceurs de prendre leurs responsabilités.

  • youpi_banane
    youpi_banane     

    Google n'a pas eu le choix, puisqu'il ne fait qu'appliquer une décision de la justice européenne.

  • Bibract
    Bibract     

    C'est le contraire. Google donne plus de libertés aux contrefacteurs et autres pirates.

Votre réponse
Postez un commentaire