En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Monty : « Le développement de MySQL est dans une situation lamentable »

Monty : « Le développement de MySQL est dans une situation lamentable »
 

Selon Michael Widenius, alias Monty, cofondateur de MySQL, il n'y a plus aucun leader capable de porter la base de données open source.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • seb__2411
    seb__2411     

    Je suis pas sur que tu as bien compris le contenu de l'article.

  • DominiqueD
    DominiqueD     

    Monty a touché l'argent de SUN lors du rachat=>il était bien content à ce moment-là d'accepter les règles du business, ainsi qu'une perte de contrôle de son bébé !

    Maintenant que les choses ne tournent pas en sa faveur, il se plaint et demande à Oracle de faire passer MySQL sous license BSD. C'est se moquer du monde !

    (1) il n'avait qu'à le faire lui même, i.e. passer lui-même MySQL sous license BSD. Manifestement, il n'a pas été très visionnaire là-dessus.

    (2) C'est un peu facile de vouloir le beurre (garder un contrôle total du code MySQL via un fork avec tous les droits historiques) et l'argent du beurre (les $$$ touchés lors de la vente à SUN).

    (3) Il y a qque chose qu'il ne dit pas: c'est qu'il a beau faire un fork, il ne détient plus le copyright de l'ancien code et donc, il ne peut plus faire du dual licensing. Donc, il ne peut plus vendre aux entreprises (i.e. sans contamination GPL), il ne peut pas faire du business : il se plaint, alors qu'il n'a qu'à s'en prendre à lui-même.

    Ce que l'épisode MySQL suggère, c'est qu'il ne faut pas se méfier au dual licensing (et se tourner plutôt vers des bases comme PostgreSQL). Car il ne s'agit de vrais projets open source, dans le sens où ils peuvent facilement se retourner contre vous = ils n'ont pas certaines qualités que l'on associe usuellement aux projets open source.

  • nelectron
    nelectron     

    J'ai du mal à comprendre ces raisonnements de bon, pas bon, pas fiable... le produit n'a rien à voir dans ce genre d'action commerciale !
    En fait quand un grand comme Oracle rachète MySQL c'est pour pomper 2 choses :
    1) piquer dans le soft quelques idées qu'il n'a pas eues et qu'il veut intégrer à ses propres produits,
    2) faire prisonniers tous les utilisateur du dit soft, puis laisser péricliter, en espérant fourguer à ces captifs (professionnels surtout) un "vrai" SGBG signé (et facturé) Oracle.
    Crimosoft et bien d'autres pratiquent ces techniques depuis longtemps avec succès, nous sommes dans un monde où les tricheurs gagnent, j'en suis le premier désolé.
    jm

  • nelectron
    nelectron     

    J'ai du mal à comprendre ces raisonnements de bon, pas bon, pas fiable... le produit n'a rien à voir dans ce genre d'action commerciale !
    En fait quand un grand comme Oracle rachète MySQL c'est pour pomper 2 choses :
    1) piquer dans le soft quelques idées qu'il n'a pas eues et qu'il veut intégrer à ses propres produits,
    2) faire prisonniers tous les utilisateur du dit soft, puis laisser péricliter, en espérant fourguer à ces captifs (professionnels surtout) un "vrai" SGBG signé (et facturé) Oracle.
    Crimosoft et bien d'autres pratiquent ces techniques depuis longtemps avec succès, nous sommes dans un monde où les tricheurs gagnent, j'en suis le premier désolé.
    jm

  • Marcel Glard
    Marcel Glard     

    "MySql c'était bien tant que ce n'était pas dans les mainq d'une entreprise privée.
    MySql était parfait avant, personne ne lui trouvait aucun défauts.
    Maintenant que MySql appartient à Oracle, nous lui trouvons tous les défauts du monde et nous ferons tout pour que les gens le croivent."

    Comme quoi le libre et l'open-source, c'est de la poudre aux yeux aveugles.

    Quand tout va bien alors nous ne faisons que des produits micracles et quand tout va mal alors nos anciens produits n'étaient pas connus comme fiables.

    Moi, si j'étais les entreprises, je me méfierai des solutions de ce type.

Votre réponse
Postez un commentaire