En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

MySQL, le caillou qui ne sort plus de la chaussette d’Oracle

MySQL, le caillou qui ne sort plus de la chaussette d’Oracle
 

La Commission européenne a livré en début de semaine une première évaluation de ses objections, qui la conduise à s'opposer formellement au rachat de Sun par Oracle.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • AntoineA
    AntoineA     

    SAP a donné SAP DB à mySQL (=MaxDB). On peut imaginer le rachat de mySQL par SAP pour mettre fin à l'affaire tomorrowNow (pour SAP) et mettre fin aux objections de de la commission européenne (pour Oracle)

  • DominiqueD.
    DominiqueD.     

    Effectivement, il est tjrs possible de faire un fork au code existant de MySQL pour se libérer de l'influence de Oracle.

    Mais entre temps, l'open source professionnel a pris un certain essor et cela, Oracle feint de l'oublier. Et pour faire de l'open source professionnel, il faut avoir les droits de copyrights et les droits sont dans les mains de Oracle. Seuls les droits du copyright permettent de faire du dual licensing.

    Bref, l'affrontement Oracle/commission européenne désigne un pb dans la licence GPL : le dual licensing utilisant cette licence, c'est de l'open source dans la lettre, mais pas dans l'esprit. Ceux qui forkent n'ont pas les mêmes droits que ceux qui n'ont pas forké => concurrence faussée.

Votre réponse
Postez un commentaire