En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Open source : la transparence, facteur de confiance

Open source : la transparence, facteur de confiance
 

Après avoir demandé à mes collègues pourquoi ils avaient choisi Linux plutôt que Windows ou Mac, j'en étais arrivé à une double conclusion : les gains de productivité et le plaisir.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • ratroche
    ratroche     

    Tu as raison.Ce qui me fait rire c'est toujours ceux qui viennent poster des messages accusateurs sans prendre le temps de lire le sujet et les posts de ceux qui ont prient le temps de comprendre complètement.

  • Seb_2411
    Seb_2411     

    Tu as raison. Ce qui me fait rire c'est toujours ceux qui viennent poster des messages accusateurs et qui ont lu le sujet en diagonal sans prendre le temps de le comprendre complètement.

  • jd2026
    jd2026     

    Aujourd'hui, la Georgie dit: "nous n'utilisons pas ce programme car c'est p-e un programme espion", ce qui est en soi légitime. Or, si ce programme était libre, le code source serait disponible, et on pourrait garantir que celui-ci ne fait pas d'espionnage. (éventuellement, la Georgie dirait "çay russe, ça pue", mais ce n'est plus légitime).

    Personellement, Windows ne me convient pas parce que ... il est propriétaire. J'ai remarqué que 95% de mes problèmes informatiques étaient dus, au final, au fait que j'utilisais des programmes proprio (incompatibilité entre fichiers ou entre protocoles, absence de transparence dans le fonctionnement, configuration rigide, souvent aucune solution en cas de problèmes, ...)

    Finalement, on a vite fait de taxé de "dogmatique" dès qu'on a le malheur de dire du bien du logiciel libre. Effectivement, il existe du dogmatisme dans le libre, mais ici, M. Nitot ne force personne à passer au libre, ni ne prétend que les logiciels propriétaires n'ont aucune qualité. Moi, j'aime bien le vélo parce qu'il permet de passer partout. Est-ce que cela fait de moi un dogmatique du vélo?

  • golgote12
    golgote12     

    La géorgie ne veut pas de cet antivirus parce qu'il est russe, non pas parce qu'il est propriétaire. De même, les gens utilisent mac ou linux parce que windows ne leur convient pas, pas parce qu'il est propriétaire. Vous mélangez tout, votre article est un bel exemple de dogmatisme.

Votre réponse
Postez un commentaire