En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Oracle vs Google : le choc des titans
 

Voilà une nouvelle saga juridique qui démarre sous le soleil de la Californie. Oracle poursuit Google en justice pour violation de brevets au sujet de l'utilisation de Java dans Android. Quelle que soit l'issue du conflit, la victime risque hélas d'être Java.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • oheana
    oheana     

    Je suis de moins en moins surpris par l'ampleur de ces affaires.
    Soulignons que dans cette affaire 7 brevets sont en cause. Or je pense pas que java ou android se basent sur 8 brevets mais probablement des milliers.
    De plus, comme le software patent est un droit négatif, il est possible de bloquer android en cas de victoire d'Oracle. Ce qui serait probablement l'issue la plus pathétique.

    J'ajoute le dossier de groklaw à ce sujet qui nous éclaire sur le caractère juridique de l'affaire:
    Les acteurs, les motifs. http://www.groklaw.net/article.php?story=20100815110101756

    L'article de Charles Nutter un developpeur Java de SUN. Il défend l'idée que la JVM dalvik n'est pas JAVAVM.
    De plus il fait une analyse des différents brevets.
    http://blog.headius.com/2010/08/my-thoughts-on-oracle-v-google.html

    Enfin, très récemment (le 28 Juin 2010) la cour suprême des états unis (super haute instance juridique) a remis en cause la validité des brevets logiciels dans l'affaire bilski. Le litige dans ce cas portait sur la possibilité de breveter un processus (business process). Ceci n'a rien à voir avec le procès autour de java. Cependant, le juge souligne la difficulté de poser des barrières nettes autour des brevets logiciels. Ceci pourrait ouvrir la porte à l'invalidation de nombreux brevets dont ceux détenus pas Oracle autour de Java (voir l'article de Charles Nutter).

  • PierreTran
    PierreTran     

    Merci pour votre intervention. J'adore les posts qui commencent par dénigrer l'auteur. Je vois que vous maîtrisez parfaitement les techniques pour remporter un débat (http://bit.ly/9fOMmw) :-)

    loic_d ci-après a parfaitement résumé ma position : PHP sur mobile, non bien sûr (mais sur les erveurs de plus en plus) ; Pyhton sur le cloud, si si (GAE, Amazon, Rackspace...)

    Microsoft ne sortira jamais de CLR pour Android, pour cela il laisse faire Mono. Mono sur Android arrive en beta.

  • loic_d
    loic_d     

    Python sur le cloud existe bien, c'est même le premier langage à avoir été supporté par google app engine!
    Pour ce qui est du php je pense pas que l'auteur parlait du mobile mais plutôt du fait que si oracle arrive à détruire l'engouement open source autour de java les gens iront voir ailleurs, côté serveur aussi...

    Pour ce qui est de .net/mono, le problème que je soulevais est un fort lien de .net avec les api windows ce qui ne facilite pas le portage vers d'autres implémentations... Merci pour le lien je vais regarder ça!

  • Javaïste
    Javaïste     

    Du PHP sur le mobile ? Du cloud computing en python ? Vous êtes sûr de maîtriser votre sujet là ?

    Quand à C#, Microsoft ne semble pas pressé de sortir un CLR pour Androïd, alors avant que ça remplace Java...

    Au pire, Google va changer le nom de sa version de Java (comme microsoft j'avait fait avec J++ et maintenant avec J#), et modifier sa JVM pour ne pas violer les brevets en question.

  • PierreTran
    PierreTran     

    Merci pour l'intérêt que vous avez porté à l'article.

    J'ai dû mal m'exprimer. Quand je dis que Java ne répond pas aux enjeux du web mobile et du cloud, je parle du Java de Sun/Oracle. Et c'est pour ça que d'autres éditeurs se sont engouffrés dans la brèche : Google (et RIM) sur le mobile, Google et Springsource sur le cloud.

    Je ne sais pas si Java arrive à ses limites, il y a encore beaucoup de développements innovants autour du langage. Mais ces initiatives, cette dynamique se voient freinées par des problèmes de brevets logiciels sur la JVM.

    Par certains côtés, C# est plus ouvert de Java. La spécification de C# et CLI sont normalisées ECMA et ISO, et comme l'explique Miguel de Icaza (http://tirania.org/blog/archive/2010/Aug-13.html), la licence pour la VM est beaucoup pus permissive. Ce qui lui a permis de développer (avec la bénédiction de Microsoft) Mono sur Linux et Android.

    Mais il y a fort peu de chances pour que Google switche de Java à Mono pour Android, il y a dans la culture Google une haine viscérale de Microsoft, et donc de tout ce qui peut en provenir.

  • loic_d
    loic_d     

    Merci pour cet article très intéressant.
    Par contre je ne suis pas tout à fait d'accord avec certains points.
    En quoi Java ne répond pas aux enjeux du web mobile et du cloud? Si on exclue cette bataille juridique, android a justement montré que java sur device mobile marchait très bien, google app engine et vmware/springsource sont entrain de bien décoller sur le cloud...

    Sinon il faut bien distinguer la plateforme java du langage, si le langage commence à montrer ses limites, d'autres langages tournant sur la jvm (groovy, scala) répondent selon moi à beaucoup de problemes du langage java...

    Pour finir en quoi C# est il plus ouvert que Java (le langage?). La plateforme .net n'est pas un modèle d'ouverture non plus (même si mono existe)

Votre réponse
Postez un commentaire