En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Piratage de la VoIP : un risque juridique pour les entreprises

Piratage de la VoIP : un risque juridique pour les entreprises
 

La voix sur IP est exposée au piratage et cela peut engager la responsabilité de l'entreprise. Pour se protéger, il faut choisir un intégrateur qui prenne sa part de responsabilité.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • auridov
    auridov     

    kakakakxsc sdjhdksj;

  • rubrette
    rubrette     

    Effectivement tout est bon pour faire de l'argent. Au contraire le piratage en VoIP est une affaire de spécialiste alors que n'importe qui en analogique peu brancher une jarretière en // ou mettre une bobine d'induction pour capter une conversation. La VoIP n'est qu'un moyen de transport des communications et n'a rien changé aux principes de base du téléphone.

  • YYY666
    YYY666     

    Cet article qui cultive de fausses peurs et semble n'avoir pour but que de générer du chiffre d'affaires chez l'avocate interrogée est particulièrement ridicule.
    Surtout, il n'honore ni la maîtrise technologique de 01net ni le sens critique du journaliste interviewer.
    Mesdames et messieurs de 01net, ceci étant de plus en plus fréquent, s'il vous plaît, reprenez vos esprits et vérifiez / croisez vos sources.

  • pierre1031
    pierre1031     

    maintenant que la ToIp prend son rythme dans le marché, voila que certains "intellectuels" s'en melent. Premièrement, il me semble que les integrateurs ne les ont pas attendus pour conseiller des solutions de chiffrement de la voix sur le LAN client ou de sécurisation des serveurs
    Deuxièmement, s'il est nécessaire de faire un contrat de 100 pages induisant les responsabilités de chacun sur une infra ToIp; autant revenir au TDM parce que la on va pouvoir impliquer du monde: l'intégrateur voix, l'intégrateur LAN, l'intégrateur en charge de la sécurité, le client, l'opérateur dans le cadre d'un réseau étendu(MPLS ou autre), les utilisateurs...Si qqun "pond" ce document, qu il fasse tourner ;-)

  • Gymmy
    Gymmy     

    Il m'apparait une volonté de masturbation intellectuelle entre membres du CAC40. Dans la réalité, la quantité d'informations qui circulent sur le NET, que ce soient des photos, des documents, des voix, permet de penser que les écoutes sont infimes. Et même, il semble tout aussi futile de passer des informations sensibles par Internet, téléphone, télévision ! Seule, la relation entre personnes est sécurisée ! De plus, l'immense majorité des 500 000 entreprises en France peuvent téléphoner tranquillement ! Demeurons sérieux !

Votre réponse
Postez un commentaire