En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Pour le libre, la crise est une opportunité à double tranchant

Pour le libre, la crise est une opportunité à double tranchant
 

Les acteurs open source sont de plus en plus sollicités par les responsables informatiques. Mais certains redoutent une braderie des services et des solutions.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Seb_2411
    Seb_2411     

    Surtout qu'on change pas des serveurs pour 12.000 poste du jour au lendemain...

    Une bien étrange vision de la manière de faire des économies.

    Pour revenir a l'article il est clair que le prix joue en faveur du libre, mais pas seulement, et les entreprisent qui migrent en masse vers de CRM ou ERP ne vont pas revenir a Windows du jours au lendemain, surtout que les solutions libre fonctionnent très bien.

  • cpasmoiclui
    cpasmoiclui     

    Bonjour,
    et pourquoi ont-ils déjà prévu de repasser sous Windows si tout fonctionne bien comme ça ?

  • jean max sartun
    jean max sartun     

    Dans mon entreprise (plus de 12000 salariés), le choix qui a été fait confirme les dires ce cet articles.

    Les grands penseurs ont faient le choix de DotNet.
    DotNet était déjà très présent dans le cadre de nos dévellopements mais à largement progressé depuis le début de la crise.

    Tous les serveurs commandés depuis près de 6 mois ont été installés avec Linux et nos dévellopemennt DotNet sont très bien supportés par mono.

    D'après les consignes que nous avons reçus, nous devons nous assurer que les exécutables et le code généré DOIT être portable à la fois sur mono et le framework Microsoft.

    Dès la crise passée, il est prévu que nous repassions tous nos serveurs sous Windows.
    De même quelques machines Mac ou avec des processeurs ARM supportent très bien mono.

    Pour nous (pas moi) le choix à été fait au détriment de Java qui reste trop aléatoire dans ses différentes versions et mises à jour qui rendent très difficiles l'interropabilité.

    Ceci n'est qu'un retour d'expérience d'un dévellopeur d'une entreprise et je n'ai pas vocation à en faire une généraliité.

Votre réponse
Postez un commentaire