En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Quel modèle économique pour les réseaux communautaires ?

Quel modèle économique pour les réseaux communautaires ?
 

Twitter, Facebook, MySpace... Le Web 2.0 génère de l'audience, mais éprouve des difficultés à la « monétiser ».

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • vungu
    vungu     

    question déterminante à l'époque actuelle !!!!
    quel modèle économique pour les réseaux communautaires ? réponse les monnaies libres (l'open money) !!!!

  • otodid@kt
    otodid@kt     

    Le fond du sujet est de crédibiliser l'information sans la dénaturer et encore moins la censurer.

    Donc un mixage de partenariat afin que tous ceux qui en usent pour des moyens professionnels y contribuent (même modestement), que ceux à qui cela est bénéfique (les "icônes" de la société) filtrent vie privée et vie publique contribuent par le biais de leur maison de production-sponsors_publicitaires même modestement et pour finir, pourquoi abonner ceux qui reçoivent l'information ? Alors qu'elle leur ait aussi bénéfique qu'à ceux qui la diffusent ?

    D'ailleurs le diffusion de l'âge du chat de britneys spears , je crois que tout le monde s'en moque ( a-t-elle un chat, franchement, aucune idée et vraiment pas primordial).

    Par contre , savoir que la française retenue dans les géôles iranienne est détenue à des fins politiques comme otage est nettement plus important car :

    - on lui supprime sa liberté sous un faux prétexte
    - cet abus de pouvoir est monnayé pour obtenir de l'occident l'autorisation de légitimer la corruption et la fraude à des fins de sainte parole (et de pouvoir)
    - ce lâche moyen de pression est là pour refuser le progrès et l'évolution, s'apparente à du terrorisme, et je n'ai qu'une pensée, les abus subis par cette scientifique qui n'a fait que son devoir d'être humain de témoigner afin que les faits (conséquences d'une lutte d'influence immémoriale sur qui a raison sur le sujet de l'existence ou la non-existence d'une entité supérieure nous dictant notre raison) soient communiqués

    Piur finir, si on se rappelle qu'internet était à l'origine un moyen de communication entre universités mis sous séquestre pendant 25 ans par l'armée américaine, il est urgent de publier les découvertes scientifiques effectuées afin de gommer les inégalités.

Votre réponse
Postez un commentaire