En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Abiteboul Dower de la Higuera
 
Abiteboul Dower de la Higuera - Abiteboul Dower de la Higuera

Pour comprendre la société numérique actuelle, l'enseignement de l'informatique est devenu une nécessité. Et celui-ci ne sera efficace que s'il est assuré par des professeurs d'informatique, dédiés à cette discipline.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • gvauvert
    gvauvert     

    On peut - et il faut - discuter du contenu, mais il faut aussi décider qui va enseigner :
    - les salaires des professeurs des écoles/collèges/lycées ne sont pas compétitifs par rapport à ceux des informaticiens, même si le chômage va probablement un peu diminuer le différentiel
    - un professionnel (en informatique ici) n'est pas nécessairement un bon pédagogue, qui plus est pour des enfants
    - un professeur de maths n'a pas grand chose à voir avec un informaticien, tant au niveau des connaissances théoriques que des compétences techniques

  • PhAln
    PhAln     

    Amha, ce n'est pas gagné du coté de la reconnaissance de l'informatique dans l'éducation nationale...

    Coté formation, les deux BTS d'informatique, le BTS SIO et le BTS IRIS sont "sous tutelle". Le premier est géré par les "comptables" et le second est sous le joug des "technologues" et dépend de la "Commission Professionnelle Consultative de la métallurgie"... Les "technologues" veulent d'ailleurs faire disparaître leur BTS pour le noyer sous la forme d'une option (dont on n'est même pas certain qu'elle figure sur le diplôme...) dans un BTS Système Numérique, résultat d'une fusion avec le BTS SE... Un report d'un an du projet a bien été obtenu, mais, semble-t-il, uniquement pour l'étude d'une adaptation des programmes de physique! Au passage, le projet s'est fait sans les représentants de la branche professionnelle...

    Coté concours de recrutement des enseignants, les "technologues" font aussi très fort... Fût une époque où il existait un CAPET Génie Elec, option Informatique et Télématique (tiens, déjà qu'une option...) où il fallait tout de même des compétences certaines en informatique. Les CAPET ont été réformés (dommage collatéral de la réforme des bacs technologiques...) et ils sont regroupés dans un CAPET sciences industrielles de l?ingénieur à 4 options, dont l'option Informatique et Numérique. Par simple curiosité, parcourez les sujets des 2 épreuves écrites de cette option I.N., ici (http://cache.media.education.gouv.fr/file/capet_externe/47/4/2013_capet_ext_sii_1_232474.pdf) et là (http://cache.media.education.gouv.fr/file/capet_externe/46/8/2013_capet_ext_sii_informatique_2_232468.pdf) et prévenez-moi si vous trouvez des questions d'informatique !!!

    Selon moi, tant que l'éducation nationale n'aura pas le courage de passer outre les rivalités et les querelles de toutes les inspections générales des différentes "tutelles" qui se revendiquent "propriétaire" de la "vraie" informatique et de réunir, enfin, tous ces "optionnels" que sont les informaticiens dans un corps de Génie Informatique, autonome et en collaboration avec la branche professionnelle, les choses n'avanceront pas.

    Cordialement.

  • LesAuteursDeLaTribune
    LesAuteursDeLaTribune     

    @OlivierLM

    Il nous semble que le programme d'Informatique et Sciences du Numérique (en Terminale S) est l'objet d'un consensus global dans la communauté des informaticiens (même si on peut regretter l'absence de certains sujets, ou que d'autres ne soient pas suffisamment approfondis) et qu'il constitue un point de départ possible pour concevoir d'autres curricula.

    Ce programme repose sur trois équilibres :
    - entre les différents concepts de l'informatique (langage, information, algorithme, machine),
    - entre l'acquisition de connaissances et leur mise en pratique (par la réalisation de projets),
    - entre les connaissances scientifiques, techniques, les questions de société liées au développement de l'informatique

  • ocarbone
    ocarbone     

    Oui pour la nécessité de confier l'enseignement du numérique à des spécialistes !

    La difficulté va être de sélectionner les personnes capables de recruter, former et encadrer ces professeurs spécialisés.

    Aujourd'hui, en l'absence de réelle volonté de l'éducation nationale, beaucoup d'enseignant tente des expériences dans leur coin, certains en utilisant des outils 2.0, d'autres en adaptant leur philosophie et en prenant acte des changements majeurs introduits par les NTIC, d'autres en inversant les activités ...

    Qui peut définir au mieux comment profiter du numérique dans un cadre d'apprentissage ? L'éducation nationale semble avoir cumulé tellement de retard sur ce sujet que je ne vois pas comment elle va pouvoir revenir sur le devant de la scène.

    Les problématiques soulevées par le numériques ne se jouent pas sur un ordinateur. Les droits d'auteur sont remis en question par les CC, les sources d'informations vérifiées ne sont plus aussi crédibles qu'avant, la matière pédagogique n'est plus réservé au corps enseignant ....


    Face à ces problématiques de société, les réflexions à mener sont plus proches de la philosophie que de l'informatique. Alors qui, au sein de l'éducation nationale, à une vraie crédibilité de travailler sur ces problématiques ?

  • jcr83
    jcr83     

    Je crois que vous n'avez pas compris l'article. Vous confondez technologie et science. Ce qu'il faut enseigner, c'est las science informatique, et pas se focaliser sur une version d'un langage particulier, qui évidemment sera obsolète dans quelques années. Vous parlez aussi des standards du web : pour moi ce n'est pas de l'informatique.

  • OlivierLM
    OlivierLM     

    « On sait aujourd?hui ce qu?il faut enseigner en informatique »

    Pouvez-vous préciser cette affirmation, nous donner quelques liens ?

    Je suis fermement convaincu de la nécessité de passer de l'apprentissage de la lecture à celui de l'écriture en ce qui concerne le numérique. Je compte essayer de défendre une véritable refonte de l'enseignement de l'informatique dans mon IUFM, aussi je suis à la recherche d'information précises dans ce domaine.

  • kronk2
    kronk2     

    Au collège, une solution serait d'introduire cet apprentissage dans le programme de technologie, en apportant bien entendu le complément de formation nécessaire aux enseignants de cette discipline.

  • formaticien
    formaticien     

    Je suis assez d'accord avec cet article, il est évident que fasse au numérique les enfants peuvent être assez désarmés. Nous devrions prendre exemple sur d'autres pays européens qui ont depuis longtemps compris que les enfants devaient avoir des cours informatique dès leur plus jeune âge. Plutôt ils apprendront les concepts du numérique mieux ils seront préparés au bouleversement à venir.

    L'informatique se doit d'être accessible à tous, afin de mieux se servir des outils informatiques mais aussi mieux savoir se protéger des agressions qui peuvent également survenir.

    Maintenant, là ou je suis moins d'accord avec cet article est sur l'utilisation des professeurs des écoles, collèges, lycées pour donner des cours, autant certains domaines enseignés sont plutôt figés ou évolue très peu c'est nettement moins le cas avec l'informatique et les standards du web. Il me semblerait plus judicieux que ce soient des informaticiens chevronnés, qui ont un vécut et qui continuent d'en avoir de dispenser des cours sur le numérique et non à des personnes qui au moment d'obtenir leur diplôme sont doués pour l'informatique et qui dix ans après ne sont plus à la page (que soit dans les techno web, les langages de programmation, etc...) De mon temps à la fac des sciences, j'ai appris le pascal alors qu'il existait déjà le C#, et quand j'ai vu ce qu'était l'informatique à travers les yeux de prof, j'ai trouvé ça nul, au point de ne plus vouloir en faire mon métier.

    Ne gâchons le potentiel de nos enfants avec des technos obsolètes et montrons leur vraiment ce qu'il est déjà possible et ce que sera le numérique de demain.

    Hélas, il faudrait bien plus d'un commentaire pour élargir ce débat

Votre réponse
Postez un commentaire