En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Robin Schumacher (MySQL) : ' Notre base de données corrige les mauvaises requêtes SQL '

Robin Schumacher (MySQL) : ' Notre base de données corrige les mauvaises requêtes SQL '
 

Le responsable produit MySQL de Sun nous explique les nouvelles fonctions, présentes et à venir, de la base de données open source.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • max123456
    max123456     

    Quelle horreur ces fonctionnalités!
    Rien ne vaut une bonne optim à la main plutôt que ces query analyzer qui nous pondent parfois (voire souvent) des plans d'exécution foireux...

  • L'Ourson
    L'Ourson     

    Nous utilisons Ingres chez nous et cela marche très bien. Nous utilisons la version communautaire et la version enterprise, il n'y a pas de distinctions entre entre les 2 versions (même code et mêmes fonctions) mais ils n'assurent du support que sur la version entreprise.

    On regarde aussi d'autres solutions de base de données, mais aucune sont réellement indépendante de solutions hardware.

  • luddic
    luddic     

    Il y a déjà un fork:
    http://en.wikipedia.org/wiki/Drizzle_(database_server)
    et
    https://launchpad.net/drizzle

  • Jos31
    Jos31     

    C'est cependant a double tranchant pour MySQL. S'ils privilégient trop leur version pro, ils prennent le risque d'un fork du code GPL

    C'est déja arrivé dans d'autres projets il me semble

  • Traroth2
    Traroth2     

    Le fait que ces fonctionnalités ne soient disponibles que pour les clients de la version non-libre de MySQL est inquiétant. On risque de voir l'aspect libre du logiciel se briser pour ne devenir qu'un simple alibi, un peu comme ce qui se passe avec le serveur d'application Resin, dont les fonctionnalités les plus intéressantes ne sont disponibles qu'avec la version Pro (c'est à dire propriétaire).
    Le problème posé par ce type de fonctionnement avec une licence double, GPL + propriétaire, c'est que ça empêche en réalité tout contribution étrangère valable au code : si demain quelqu'un débarque avec une fonctionnalité surpuissante, et veut l'intégrer au code en GPL, MySQL va probablement refuser : comme cette fonctionnalité sera sous GPL, elle ne pourra pas être intégrée à la version propriétaire sans le consentement de l'auteur, et donc, il existe un risque que la version libre devienne meilleure que la version propriétaire, ce qui briserait le modèle économique de MySQL AB (Sun, de nos jours).

Votre réponse
Postez un commentaire