En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Seniors : conserver son emploi, à défaut de se faire embaucher

Seniors : conserver son emploi, à défaut de se faire embaucher
 

Les entreprises privilégient le tutorat et le transfert de compétences plutôt que le recrutement de seniors. Des outils de reporting aident à mieux gérer leur employabilité.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • AntiDemago
    AntiDemago     

    Les professionnels de la vente savent que pour fixer le prix d'un produit, il faut donner aux utilisateurs un prix de référence pour qu'ils puissent juger de la chèreté ou non de votre produit donc vous leur donnez surtout une référence élevée. Ce n'est pas ce que fait le Syntec en décrétant publiquement que 40 ans constitue cette référence, ils incitent tout simplement tout le monde à se baser dessus alors que dans le reste de l'industrie c'est 50.

    Et c'est 50 depuis une certaine loi de protection des 55 ans ou plus qui consistait à taxer les entreprises en cas de licensiement au delà de cet âge qui a aboutit à l'effet inverse qu'en fait les entreprises vire avant le seuil fatidique des 55 et donc à 50.

    Donc grosso modo, si c'est 40 le seuil, 35 devient l'âge où les ssiis pourraient commencer à vous trouver encombrant.

    Si vous rentrez à 23/24 ans dans la vie professionnelle il vous reste donc grosso modo 11/12 ans de sérénité c'est presqu'aussi jouissif que pour un sportif de haut niveau sans la rémunération

    Et dans quelques années il y aura en plus extension de la délocalisation et donc mise en concurrence avec des indiens, ... et la retraite qui risque de reculer au delà de 60, ...

    Vraiment je n'ai pas connu l'avant-syntec mais de ce que les anciens m'avaient raconté, c'est que depuis qu'ils existent les avantages sociaux ne font que s'amenuiser.

    On comprend pourquoi. On n'en est même plus aux avantages sociaux mais à l'emploi puisqu'ils disent ouvertement soyez heureux maintenant si on daigne vous garder au delà de 35/40.

Votre réponse
Postez un commentaire